GP de Hongrie
Vendredi 2 Aout
11h00
15h00
Samedi 3 Aout
12h00
15h00
Dimanche 4 Aout
15h10
Classements 2018
P
Pts
1 L.Hamilton 250
2 V.Bottas 188
3 M.Verstappen 181
4 S.Vettel 156
5 C.Leclerc 132
6 P.Gasly 63
7 C.Sainz 58
8 K.Räikkönen 31
9 D.Kvyat 27
10 L.Norris 24
11 D.Ricciardo 22
12 L.Stroll 18
13 K.Magnussen 18
14 N.Hulkenberg 17
15 A.Albon 16
16 S.Perez 13
17 R.Grosjean 8
18 A.Giovinazzi 1
19 R.Kubica 1
20 G.Russell 0

P
Pts
1 Mercedes 438
2 Ferrari 288
3 Red Bull 244
4 McLaren 82
5 Toro Rosso 43
6 Renault 39
7 Alfa Romeo 32
8 Racing Point 31
9 Haas 26
10 Williams 1
Multimédia
          
Saison 2019

• Actualités
• Classements
• Les photos en HD
• Archives des informations


Les saisons précédentes

• Archives Live des GP
• Les photos en HD
• Classements


Scuderia Ferrari

• Sebastian Vettel
• Kimi Raikkonen
• Ferrari Driver Academy
• Les anciens pilotes
• Enzo Ferrari
• Les monoplaces
• La Scuderia Ferrari



Les partenaires
• Expert Véranda
• Portail Communautaire


Formule 1 : Un oeil dans le rétro : la 158
Un oeil dans le rétro : la 158
Le 21/04/2019
 à 13:00

Après trois saisons décevantes, la Scuderia Ferrari veut rebondir pour retrouver les sommets. Et c’est sur un ex champion de moto que l’écurie italienne va compter au volant de la nouvelle 158.

Enfin ... , sur la 158 et la 512 F1 (aussi appelée 1512). En effet, comme la règlementation l’autorise, Ferrari utilise deux modèles différents pour 1964 et 1965. Même si le châssis est identique, c’est la motorisation qui diffère. Sur la 158, c’est un V8 de 210 cv qui anime le monstre, alors que pour la 512 F1, le cœur de la bête est un 12 cylindres à plat de 220 cv. Pour cette rétrospective, intéressons-nous plus particulièrement à la 158, future grande gagnante.

Cette monoplace est composée d’un châssis tubulaire en acier sur lequel sont fixés des panneaux d’aluminium. La 158 est la toute première monoplace Ferrari à disposer d’un châssis monocoque. La légèreté de la carrosserie combinée à un V8 d’1,5L puissant pour l’époque promettait beaucoup et de grands espoirs était placés sur les épaules de Surtees et Bandini à l’aube de la saison 1964.

Et d’emblée, la 158 se montre aux avant-postes en remportant le Grand-Prix de Syracuse, épreuve hors championnat. C’est sur l’étroit tracé de Monaco que la monoplace rouge va faire ses véritables débuts dans le cadre du championnat du monde de Formule 1 et ce, seulement entre les mains de Surtees. Pour ce rendez-vous monégasque, son équipier Bandini dispose de l’ancienne 156 Aero maintenant dépassée. Après le quatrième temps en qualifications, Surtees est contraint à l’abandon très tôt dans l’épreuve, boite de vitesses cassée. Le même sort est réservé à Bandini plus tard dans la course. Lors du Grand-Prix suivant, les deux pilotes disposent à présent du même matériel. Pour l’Italien, la course n’est pas idéale et une nouvelle fois, il doit stopper sa monture rouge. Mais pour Surtees, la chance lui sourit avec à la clé une seconde place, tout de même près d’une minute derrière Clark le vainqueur. Les deux manches suivantes en Belgique et en France ne verront aucun point inscrit pour les deux équipiers, victimes de la fragilité du bloc italien. La Scuderia Ferrari sait qu’elle doit rapidement inverser la tendance si elle veut espérer remporter les titres pilotes et constructeurs.

Le réveil se fait à Brands Hatch, Surtees toujours sur la 158, Bandini revenant sur la 156 et son V6. L’anglais termine troisième, l’italien cinquième. A ce moment précis du championnat, Surtees pointe à vingt points de Clark solide leader. Les espoirs de consécration sont minces. Sur le vertigineux Nürburgring, la 158 connu enfin le succès : pole, meilleur tour et victoire, tout cela entre les mains de Surtees. En Autriche, la 158 de l’anglais signe un beau deuxième temps aux qualifications avant de connaitre un nouveau pépin mécanique en course. Au contraire, Bandini, de nouveau sur la 156, s’offre une belle victoire, profitant des nombreux abandons aux avant-postes. Sur l’ultra rapide circuit de Monza, Ferrari à cœur de briller devant les milliers de tifosi présents. Cette fois-ci, Bandini retrouve la 158, voiture la plus performante du moment. C’est avec panache que les deux voitures rouges croisent la ligne d’arrivée en première et troisième places, l’anglais devançant son équipier italien. La machine rouge est en marche pour renverser la tendance et chercher les titres, inatteignables il y a quelques Grands-Prix.

Mais en arrivant à Watkins Glen pour l’avant-dernière épreuve de la saison, la Scuderia Ferrari n’est pas engagée. En effet, devant le refus d’homologation en catégorie GT de sa 250 LM, Enzo Ferrari décide de ne pas faire courir la Scuderia Ferrari en signe de protestation. A la place, c’est l’importateur américain Ferrari qui fera courir les Formule 1 Ferrari pour la fin de la saison, ici aux Etats-Unis, puis au Mexique pour l’ultime manche. Et c’est sous une livrée bleue et blanche que Surtees et Bandini vont tenter de décrocher les titres toujours en ligne de mire.

Pour autant, Bandini change de monture en inaugurant la nouvelle 512 F1 tandis que la 158 reste aux mains de l’anglais. Surtees se classa second derrière G.Hill, portant alors encore le mince espoir de triompher. En arrivant au Mexique, ils sont encore trois à pouvoir s’imposer en cette année 1964 : Clark et sa Lotus, G.Hill et sa BRM, et Surtees sur sa Ferrari. Il faut également souligner qu’à cette époque, seuls les six meilleurs résultats comptent dans le classement final. Mais avec l’altitude extrême du circuit de Mexico City, la V8 Ferrari peine à retranscrire sa puissance aux roues arrières. Au contraire, le 12 cylindres de Bandini fonctionne à merveille, coup dur pour Surtees. Reste à espérer un miracle pour que les choses tournent en faveur des blancs et bleus. Mais la course de l’anglais ne se déroule pas comme prévu et la première ou seconde place visée pour décrocher le titre s’éloigne au fur et à mesure que la course avance. Bandini tenta de ralentir pour tenir Surtees dans sa roue, mais c’est un échec. Mais alors que l’italien entamait une nouvelle remontée, il s’accrocha avec G.Hill. Ce dernier perdit le contrôle de sa monture et s’écrasa dans les barrières. La lutte à trois se transformait en duel. Clark, deuxième de la course, est alors le grand favori. Dans un élan de solidarité, Bandini ralenti son rythme et à quatre boucles du but, il laissa passer son équipier, à présent troisième. Tout semblait alors perdu, définitivement. C’est alors que la Lotus de Clark rendit l’âme dans l’avant-dernier tour. Coup du sort terrible pour l’australien, contraint à l’abandon une cinquième fois de suite. Au bout d’un suspense insoutenable, Surtees franchit la ligne en seconde position, synonyme de titre mondial. De plus, Ferrari remporte le titre de champion constructeur, retournement de situation inattendu. A noter que si tous les résultats avaient été retenus, G.Hill l’aurait emporté pour deux points sur Surtees. L’anglais devint alors le seul pilote couronné en Formule 1 et en moto.

Mais les années se suivent et ne se ressemble pas. En 1965, la 158 est toujours de la partie, du moins, entre les mains de Surtees, Bandini lui préférant la 512 F1. Malgré une seconde place d’entrée de jeu, les problèmes s’accumulent et les Lotus, BRM et Brabham reprennent le large. Une troisième marche du podium en France restera la dernière performance de la 158. A l’issue du Grand-Prix des Etats-Unis, elle tire sa révérence.

Au total, la 158 permit à Surtees de grimper deux fois sur la plus haute marche, de décrocher neuf podiums et de réaliser deux meilleurs tours en course.



Information rédigée par : Baptiste Douillard

Options
Version Imprimable
• Réagir sur le forum
• Devenir rédacteur

A voir aussi
20/08/2019 : 22:11 : Quels GP en 2020 ?

19/08/2019 : 22:47 : Leclerc continuera d’assumer ses erreurs et d’être honnête avec lui-même

18/08/2019 : 21:00 : GP de Belgique – Les pneus par pilotes

17/08/2019 : 23:20 : Binotto poursuivra le développement sur la SF90

16/08/2019 : 23:00 : Pour Binotto, Vettel veut être champion avec Ferrari

14/08/2019 : 21:33 : Wolff pense que Ferrari va rebondir à Spa

13/08/2019 : 22:50 : Binotto gardera les mêmes pilotes l’année prochaine

Partager l'info
           

F1-Direct sur les réseaux sociaux
 
Site du groupe : Photos - Lives - Actualités ferrari
L'équipe F1-Direct
2004 - 2019 Groupe F1-Direct - Reproduction interdite sous peine de poursuite, merci de lire la charte d'utilisation.
Site déposé à la CNIL - 1089273. Vous disposez d'un droit d'accès et de modification relative à vos données personnelles sur simple demande.