GP d'Abu Dhabi
Vendredi 30 Novembre
10h00
14h00
Samedi 29 Novembre
11h00
14h00
Dimanche 1 Decembre
14h10
Classements 2018
P
Pts
1 L.Hamilton 413
2 V.Bottas 326
3 M.Verstappen 278
4 C.Leclerc 264
5 S.Vettel 240
6 C.Sainz 96
7 P.Gasly 95
8 A.Albon 92
9 D.Ricciardo 54
10 S.Perez 52
11 L.Norris 49
12 K.Räikkönen 43
13 N.Hulkenberg 37
14 D.Kvyat 37
15 L.Stroll 21
16 K.Magnussen 20
17 A.Giovinazzi 14
18 R.Grosjean 8
19 R.Kubica 1
20 G.Russell 0

P
Pts
1 Mercedes 739
2 Ferrari 504
3 Red Bull 417
4 McLaren 145
5 Renault 91
6 Toro Rosso 85
7 Racing Point 73
8 Alfa Romeo 57
9 Haas 28
10 Williams 1
Multimédia
          
Saison 2019

• Actualités
• Classements
• Les photos en HD
• Archives des informations


Les saisons précédentes

• Archives Live des GP
• Les photos en HD
• Classements


Scuderia Ferrari

• Sebastian Vettel
• Kimi Raikkonen
• Ferrari Driver Academy
• Les anciens pilotes
• Enzo Ferrari
• Les monoplaces
• La Scuderia Ferrari



Les partenaires
• Expert Véranda
• Portail Communautaire


Formule 1 : Un œil dans le rétro : la F2004
Un œil dans le rétro : la F2004
Le 10/03/2019
 à 13:00

Après la présentation des circuits puis des meilleurs pilotes Ferrari, il fallait bien présenter le troisième élément faisant l’essence même de la Formule 1 : les monoplaces. Cette année encore, un Œil dans le rétro vous donne rendez-vous tous les dimanches précédant une course pour vous présenter les meilleures et les plus incroyables voitures de la Scuderia Ferrari. Et pour commencer la saison, attardons nous sur l’une des montures rouges les plus dominatrices : la F2004 de M.Schumacher et Barrichello.

Une monoplace dominante ? Cela n’arriva pas qu’en 2004. Mais un pilote dominant dans une voiture dominante, peu de saisons dans l’histoire de la Formule 1 peuvent le refléter et pourtant, M.Schumacher démontra que cela était bel et bien possible.

La F2004 est présentée le 26 Janvier 2004. Elle arbore, comme les saisons précédentes, la même livrée rouge, parsemée de blanc sur les ailerons et dérives latérales. Son moteur, un V10 de 3L à 90°, culmine à 18 300 trs/min, pour une puissance de plus de 865 cv. Evolution de la F2003-GA, la F2004 n’a qu’un objectif : amener ses pilotes à décrocher une sixième couronne mondiale consécutive au championnat constructeur.

Il n’aura fallu que très peu de temps à Ferrari pour montrer à ses adversaires le niveau de la monoplace. Quasiment six dixièmes d’avance sur la concurrence en qualification, doublé le lendemain avec plus de trente secondes d’avance sur le troisième, la messe est dite et ce, dès la première manche en Australie. En Malaisie, seule la Jaguar de Webber retire le privilège d’une seconde première ligne consécutive pour les F2004. M.Schumacher s’impose à nouveau, Barrichello termine un peu plus loin, mais comme ses devancières, la monture italienne se dessine comme celle à battre. Nouveau succès et nouveau doublé à Bahreïn, la machine rouge est inarrêtable. Après trois manches et autant de victoires pour M.Schumacher, la vision d’un septième titre mondial semble apparaitre comme une évidence. Avant l’arrivée en Europe, la F2004 se montre la plus véloce en courbe mais aussi la plus stable. Dans la principauté de St Marin, Button et sa BAR-Honda mettent fin à la monopolisation de la pole position des rouges mais la tendance s’inversa le lendemain avec un nouveau triomphe à domicile pour Ferrari. Nouvelle domination outrageuse en Espagne malgré l’arrivée des premières grosses évolutions de toutes les équipes.

Mais à Monaco, la F2004 se montre moins à l’aise. M.Schumacher ne s’élance qu’en quatrième place, Barrichello seulement sixième. Après un départ plutôt moyen, les Ferrari remontent petit à petit, bien aidées par les multiples incidents et problèmes de leurs adversaires. Alors qu’il était revenu en tête, pourchassant sa sixième victoire de rang de la saison, M.Schumacher se fait percuter dans le tunnel par Montoya, pourtant à un tour, lors d’un test de freinage. Suspension avant droite détruite, sa course se termine prématurément. Barrichello décroche toutefois la troisième place, laissant Trulli et sa Renault en haut de la plus haute marche.

Alors que certains voyaient déjà la F2004 rattrapée par les Renault, Williams-BMW, BAR-Honda ou autres McLaren-Mercedes, il n’en fut rien. Les pilotes Ferrari n’attendirent pas longtemps pour montrer que le potentiel de leur machine n’avait pas disparu. Nouveau doublé dominateur en Europe, puis au Canada, et encore une fois aux Etats-Unis, la F2004 se révèle être la voiture parfaite sur tout type de tracé. En France, alors qu’Alonso et sa Renault semblent avoir toutes les cartes en main pour l’emporter, Ferrari effectue une audacieuse stratégie à quatre arrêts pour M.Schumacher, permettant à l’allemand d’empocher sa neuvième victoire en dix courses, une performance incroyable. Et pour couronner le tout, Barrichello s’offrit le luxe d’humilier le constructeur français en récupérant la troisième marche du podium à Trulli dans l’avant-dernier virage de la course.

A Silverstone, c’est Raikkonen qui semble faire la différence mais c’est encore et toujours le Baron Rouge qui s’imposa, au prix d’une lutte serrée avec le finlandais et Barrichello. A Hockenheim, nouveau récital de M.Schumacher devant son public. Course plus compliquée pour Barrichello, harponnant Coulthard au virage de l’épingle. Puis arrive la Hongrie et son week-end parfait. Première ligne 100% rouge, meilleur tour en course avec une seconde d’avance sur la concurrence, domination sans partage, victoire et doublé, plus de quarante secondes devant Alonso troisième. La F2004 est imbattable. Avec douze victoires de M.Schumacher en treize épreuves, c’est avec une logique respectée que Ferrari décroche le titre constructeur, le sixième consécutif. A Spa, l’écurie italienne est battue de justesse par Raikkonen et sa McLaren-Mercedes mais pourtant, la joie est belle et bien présente dans les garages Ferrari : M.Schumacher décroche sa septième étoile mondiale, un record dans la discipline. En Italie, les Ferrari retrouvent les premières places, Barrichello dominant tout le long du week-end. Devant un public entièrement acquis à la cause de l’écurie de Maranello, les F2004 ne laissèrent que des miettes à la concurrence, démontrant l’incroyable supériorité des montures rouges.

Sur le tout nouveau tracé de Shanghai, Barrichello reprend à nouveau les devants, M.Schumacher étant en délicatesse tout le week-end avec sa F2004, effectuant même plusieurs tête-à-queue. Au Japon, les équipiers inversent leurs places, M.Schumacher triomphant, Barrichello s’accrochant avec Coulthard, brisant sa suspension avant-gauche. Pour l’ultime course de la saison, et pour la dernière de la F2004, le résultat est mitigé. Barrichello attrape la troisième place tandis que M.Schumacher ne se classe que septième, laissant à Montoya libre champ pour s’imposer.

Au final, la F2004 figura sur tous les podiums de l’année 2004, avec quinze victoires, dont treize de M.Schumacher, soit quasiment les trois-quarts des courses de l’année. A ces statistiques impressionnantes s’ajoutent les douze pôles position et les quatorze meilleurs tours en course. Avec sa fiabilité sans faille, la F2004 n’aura souffert d’aucun problème mécanique, les seuls abandons étant causés par des accidents.

En 2005, Ferrari décide de réutiliser la F2004 (rebaptisée F2004M) pour les premiers Grands-Prix en respectant les modifications réglementaires requises mais la supériorité des Renault et des McLaren-Mercedes obligèrent l’écurie italienne à sortir plus tôt que prévu leur F2005.



Information rédigée par : Baptiste Douillard

Options
Version Imprimable
• Réagir sur le forum
• Devenir rédacteur

A voir aussi
01/12/2019 : 15:55 : Dernier Résumé : Le Gp d'Abu Dhabi

30/11/2019 : 23:45 : GP d'Abu Dhabi - Course - Suivez-la en direct !

30/11/2019 : 21:00 : PHOTOS HD - GP d'Abu Dhabi - Clichés de Samedi

30/11/2019 : 22:30 : GP d'Abu Dhabi - Les prévisions météos pour la course

30/11/2019 : 20:30 : GP d'Abu Dhabi - Déclarations des pilotes

30/11/2019 : 20:00 : GP d'Abu Dhabi - Le point sur les changements mécaniques.

30/11/2019 : 19:30 : GP d'Abu Dhabi – Le point sur les sanctions du jour

Partager l'info
           

F1-Direct sur les réseaux sociaux
 
Site du groupe : Photos - Lives - Actualités ferrari
L'équipe F1-Direct
2004 - 2019 Groupe F1-Direct - Reproduction interdite sous peine de poursuite, merci de lire la charte d'utilisation.
Site déposé à la CNIL - 1089273. Vous disposez d'un droit d'accès et de modification relative à vos données personnelles sur simple demande.