GP d'Abu Dhabi
Vendredi 24 Novembre
10h00
Essais Libres 1
14h00
Essais Libres 2
Samedi 25 Novembre
11h00
Essais Libres 3
14h00
Qualifications
Dimanche 26 Novembre
14h00
Course
Classements 2017
P
Pts
1 L.Hamilton 363
2 S.Vettel 317
3 V.Bottas 305
4 K.Raikkonen 205
5 D.Ricciardo 200
6 M.Verstappen 168
7 S.Perez 100
8 E.Ocon 87
9 C.Sainz 54
10 N.Hulkenberg 43
11 F.Massa 43
12 L.Stroll 40
13 R.Grosjean 28
14 K.Magnussen 19
15 F.Alonso 17
16 S.Vandoorne 13
17 J.Palmer 8
18 D.Kvyat 5
19 P.Wehrlein 5
20 M.Ericsson 0

P
Pts
1 Mercedes 668
2 Ferrari 522
3 Red Bull 368
4 Force India 187
5 Williams 83
6 Renault 57
7 Toro Rosso 53
8 Haas 47
9 McLaren 30
10 Sauber 5
Multimédia
          
Saison 2017

• Actualités
• Classements
• SF70-H
• Les photos en HD
• Archives des informations


Les saisons précédentes

• Résultats des Grands Prix
• Archives Live des GP
• Les photos en HD
• Classements
• Les calendriers
• Ecuries - Pilotes


Scuderia Ferrari

• Sebastian Vettel
• Kimi Raikkonen
• Ferrari Driver Academy
• Les anciens pilotes
• Enzo Ferrari
• Les monoplaces
• La Scuderia Ferrari



Les partenaires
• Expert Véranda
• Portail Communautaire

Publicité (by Google)


Formule 1 : Un œil dans le rétro : le Grand Prix d'Abu Dhabi
Un œil dans le rétro : le Grand Prix d'Abu Dhabi
Le 20/11/2017
 à 12:00

Depuis 2009, le circuit de Yas Marina accueille le grand-prix d’Abu Dhabi, sur les côtes du Golfe Persique. Clôturant le championnat à 5 reprises, cette course à la particularité d’être courue au crépuscule, s’achevant sous la lumière étincelante des feux d’artifice et autres lampadaires, mais toujours sous une chaleur désertique. Circuit aux nombreux virages à angles droits et grandes lignes droites, il nous a pourtant livré des courses épiques avec des luttes pour le championnat pour le moins stressantes.

Au total, 3 championnats du monde pilote se sont joués sur ce récent tracé, couronnant toujours des pilotes différents : Vettel en 2010, Hamilton en 2014 ou Rosberg en 2016. Tous ces champions auront attendu la dernière manche de la saison pour y décrocher le titre et pour deux d’entre eux, à l’issue d’une course haletante.

2010 commença avec un record : avant même le départ, 4 pilotes pouvait encore être titré. Alonso et Webber étaient les mieux positionnés pour l’emporter mais une mauvaise stratégie dans les deux camps empêchèrent les deux pilotes de défendre leurs chances. Contrairement à Vettel qui emporta la course, et donc le titre, avec, à la clé, le record du plus jeune champion du monde en F1, à seulement 23 ans.

L’édition 2014 fut loin d’être aussi passionnante, Rosberg était touché par un problème mécanique le mettant hors des points à l’arrivée. De plus, pour « augmenter le spectacle », il avait été décidé de doubler les points, une règle aberrante qui n’aura eu aucune conséquence au championnat.

Une règle qui aurait changé le résultat deux ans plus tard lorsque Rosberg et Hamilton luttèrent pour le titre. Une lutte critiquée pour les manœuvres d’Hamilton, freinant de manière très flagrante son équipier, espérant que ce dernier perde des places à l’arrivée. Une tactique quelque peu « antisportive » mais qui nous ravira, lors d’une course spectaculaire et extrêmement stressante.

Mais, pour autant, la course de 2012 reste la plus mémorable de toute. Le championnat n’était pas encore joué mais seuls Alonso et Vettel pouvaient encore y rêver. Lors des qualifications, l’allemand effectua le meilleur tour mais fut déclassé, ne ramenant pas sa monture aux stands. Alors que l’espagnol partait aux avant-postes, le pilote Red Bull démarrait de la dernière place. Pour autant, il remonta rapidement jusqu’à la sortie de la voiture de sécurité après l’énorme carton de Rosberg.

Mais, alors que le peloton était au ralenti, Vettel évita la Toro Rosso de Ricciardo et heurta un panneau « DRS ». L’aileron avant abimé, il décida de rentrer aux stands, changeant complètement sa stratégie. Devant, Hamilton menait tranquillement la course mais la mécanique de sa McLaren en décida autrement, permettant à Raikkonen de récupérer la tête devant Alonso et Maldonado, le vénézuélien heurtant tout de même Webber. L’australien n’eut pas beaucoup plus de chance, étant pris dans l’accrochage mêlant Grosjean, Pérez et Di Resta. Une nouvelle interruption de course nous gratifia de la communication radio la plus célèbre de l’histoire de la Formule 1, le fameux « Leave me alone » de Raikkonen. Le finlandais mena jusqu’au terme du grand-prix, emportant son premier succès depuis son retour en F1, le premier pour Lotus depuis Senna à Détroit en 1987 pour l’écurie anglaise. Alonso finit en seconde position, devant Vettel, troisième, auteur d’une belle remontée.

Mais, le circuit Yas Marina, c'est aussi d’incroyables infrastructures, à commencer par la voie des stands, et principalement la sortie. En effet, c’est le seul tracé du championnat disposant d’une sortie des stands souterraine, passant sous le circuit. De l’autre côté du circuit, un hôtel totalement illuminé surplombe le tracé, offrant un cadre et une vue sur la course intéressante.

Mais l’infrastructure reine de ce tracé reste le « Ferrari World », implanté tout proche de l’épingle. Malgré la forte popularité de l’écurie de Maranello, les rouges ne se sont jamais imposés sur ce tracé, contrairement à Red Bull, McLaren, Lotus et Mercedes. Aucune victoire mais également aucun incident pour l’équipe italienne, excepté le dépassement très risqué d’Alonso sur Vergne en 2013, touchant l’espagnol au dos après un passage très prononcé sur les vibreurs.

D'autres pilotes furent victimes de crashs plutôt spectaculaires. A commencer par le départ en 2010 où M.Schumacher fut percuté frontalement par Liuzzi. Un départ qui mit sur le carreau Vettel en 2011 ou encore Hulkenberg en 2015. En 2012, Rosberg escalada la HRT de Karthikeyan avant d’emboutir violement sa Mercedes dans les barrières.

Un an après sa victoire, Raikkonen nous offrit une nouvelle scène cocasse en s’accrochant dès le premier virage et quittant dans la foulée le circuit avant même que la course n’en soit à sa moitié.

Le circuit de Yas Marina n’est pas le plus excitant des tracés mais les luttes, ponctuées d’intervention de la voiture de sécurité, rendent parfois ces courses mémorables. Le plus beau grand-prix sur ce circuit est sans conteste celui de 2012, où les multiples rebondissements, accrochages, dépassements et conversations radios nous ont offert une course plus que palpitante.

Bien entendu, les luttes de 2010 ou 2016 en ont fait également des épreuves palpitantes. Quoi qu’il en soit, rendez-vous sur la grille de départ pour le grand-prix d’Abu Dhabi 2017 !

Le plus beau moment du grand-prix d’Abu Dhabi : Les multiples conversations hilarantes radios entre Raikkonen et ses ingénieurs, "Leave me alone, I know what I'm doing !".

Top 3 des incidents mémorables :

  1. L’énorme accident entre Rosberg et Karthikeyan à la suite d’une fuite de fluide sur la HRT de l’Indien. (2012)
  2. Le violent accrochage entre M.Schumacher et Liuzzi dès le premier tour de l’édition 2010.
  3. Les multiples accrochages en quelques virages entre  Perez, Webber, Grosjean et Di Resta ! (2012)

Résumé de l’édition 2016 du Grand-Prix d’Abu Dhabi (Yas Marina) : Pour Rosberg, la donne est simple : une troisième place en cas de victoire d’Hamilton lui offre le titre. Les qualifications n’auront pas dérogées à la règle et, à nouveau, Mercedes monopolise la première ligne. A l’extinction des feux, tout le paquet s’envole sans incident, à l’exception de Verstappen, en tête à queue à la sortie du premier virage. Hamilton mène donc la danse devant Rosberg. Le hollandais ne tarda pas et entama rapidement sa remontée, tassant de manière autoritaire Grosjean lors de son dépassement.

Rapidement, les stratégies se mettent en place et les arrêts débutent. Bloqué lors de son ravitaillement, Rosberg sort des stands juste devant le museau de Raikkonen, se protégeant ainsi de la Ferrari. Pendant ce temps, Button, Bottas et Magnussen abandonnent sur casse de suspension ou de boîte de vitesses pour Kvyat.

Toujours pas arrêté aux stands, Verstappen navigue entre Hamilton et Rosberg, un moment critique selon l’ingénieur de l’allemand. Le pilote Mercedes réussi tout de même à s’infiltrer avec la manière sur la Red Bull, accédant ainsi à la seconde position. Mais l’arrêt de Verstappen bouleversa les stratégies et obligea tous les concurrents à s’arrêter à nouveau pour chausser de nouveaux pneus.

C’est à ce moment-là qu’Hamilton joua à un jeu risqué, osé mais quelque peu antisportif : le ralentissement. A fond dans les portions rapides, au ralenti dans les endroits longs, le britannique ne tarda pas à réunir un peloton de 4 voitures derrière lui. Sa stratégie est alors claire : faire en sorte que Rosberg se fasse dépasser et ainsi perdre le titre. 

A quatre tours de l’arrivée, seul Vettel semble être une menace pour Rosberg. Mais, même si le pilote Ferrari dépasse le pilote Mercedes, ce dernier se sait couronné. Alors que la tension monte dans la radio d’Hamilton, Rosberg ne s’effondre pas et contient Vettel jusqu’au dernier virage. Hamilton empoche une nouvelle victoire.

Mais la plus grande victoire du jour est belle et bien le sacre pilote pour Rosberg, une délivrance pour le pilote allemand qui partit dans une série de « donuts » pour la plus grande fierté de sa famille et du clan Mercedes. Vettel complète le podium devant Verstappen, Ricciardo, Raikkonen, Hulkenberg, Perez, Massa et Alonso.

A noter qu’à l’issue de cette course, Massa et Button, qui devaient chacun se retirer de la Formule 1, firent à nouveau, au moins, une apparition en 2017. Contrairement au nouveau champion du monde Rosberg qui, surprenant tout le monde, annonça sa retraite quelques jours après son titre.



Information rédigée par : Baptiste Douillard

Options
Version Imprimable
• Réagir sur le forum
• Devenir rédacteur

A voir aussi
11/12/2017 : 22:20 : LA FIA confirme le calendrier 2018

09/12/2017 : 09:30 : Vettel prévoit d’être plus sage à l’avenir

08/12/2017 : 14:00 : Les pénalités moteur changent en 2018

08/12/2017 : 09:00 : La règle des trois moteurs en 2018 ne changera pas

07/12/2017 : 10:05 : Pirelli explique pourquoi il y a le pneu super dur

06/12/2017 : 12:00 : Nouveau Pilote pour l’Académie Ferrari

06/12/2017 : 08:30 : La FIA inaugure son temple des champions

Partager l'info
           

F1-Direct sur les réseaux sociaux
 
Site du groupe : Photos Vidéos F1 - Dépannage Informatique 45 - F1 en Direct les lives - Actualités ferrari
Les partenaires : F1 - Formule 1 - Info F1 - Hebergement - actualité f1

2004 - 2015 Groupe F1-Direct - Reproduction interdite sous peine de poursuite, merci de lire la charte d'utilisation.
Site déposé à la CNIL - 1089273. Vous disposez d'un droit d'accès et de modification relative à vos données personnelles sur simple demande.