GP d'Abu Dhabi
Vendredi 24 Novembre
10h00
Essais Libres 1
14h00
Essais Libres 2
Samedi 25 Novembre
11h00
Essais Libres 3
14h00
Qualifications
Dimanche 26 Novembre
14h00
Course
Classements 2017
P
Pts
1 L.Hamilton 345
2 S.Vettel 302
3 V.Bottas 280
4 D.Ricciardo 200
5 K.Raikkonen 193
6 M.Verstappen 158
7 S.Perez 94
8 E.Ocon 83
9 C.Sainz 54
10 F.Massa 42
11 L.Stroll 40
12 N.Hulkenberg 35
13 R.Grosjean 28
14 K.Magnussen 19
15 F.Alonso 15
16 S.Vandoorne 13
17 J.Palmer 8
18 D.Kvyat 5
19 P.Wehrlein 5
20 M.Ericsson 0

P
Pts
1 Mercedes 625
2 Ferrari 495
3 Red Bull 358
4 Force India 177
5 Williams 82
6 Toro Rosso 53
7 Renault 49
8 Haas 47
9 McLaren 28
10 Sauber 5
Multimédia
          
Saison 2017

• Actualités
• Classements
• SF70-H
• Les photos en HD
• Archives des informations


Les saisons précédentes

• Résultats des Grands Prix
• Archives Live des GP
• Les photos en HD
• Classements
• Les calendriers
• Ecuries - Pilotes


Scuderia Ferrari

• Sebastian Vettel
• Kimi Raikkonen
• Ferrari Driver Academy
• Les anciens pilotes
• Enzo Ferrari
• Les monoplaces
• La Scuderia Ferrari



Les partenaires
• Expert Véranda
• Portail Communautaire

Publicité (by Google)


Formule 1 : Un œil dans le rétro : le Grand Prix des Etats-Unis
Un œil dans le rétro : le Grand Prix des Etats-Unis
Le 16/10/2017
 à 12:00

Cinq ans après leur disparition du calendrier de la Formule 1, les Etats-Unis effectuèrent leur grand retour en 2012 sur le tout nouveau tracé d’Austin. Et question circuit, les Etats-Unis savent faire. Aucun autre pays n’aura accueilli la F1 sur autant de pistes différentes. L’Indy 500, Watkins Glen, Détroit, Long Beach, Las Vegas, Sebring, Dallas, Riverside, Phoenix ou encore Indianapolis auront chacun hébergé au moins une épreuve du championnat du monde de Formule 1. Après la déroute d’Indianapolis 2005 et l’hécatombe de 2006, un retour sur le sol américain était très attendu et c’est donc au Texas qu’Hermann Tilke traça ce circuit assez complet.

En effet, cette piste, en plus d’être vallonnée, est un condensé de certains des plus beaux et grands virages de circuits historiques. Avec des enchainements très nombreux mais peu rapides, le tracé se voit coupé par une longue ligne droite favorisant ainsi les dépassements, simplifiés par une piste extrêmement large. Avant l’arrivée dans le premier virage, les pilotes font face à une pente plutôt raide avec une élévation de plus de 30 mètres ! Mais, avant même que les bolides ne s’élancent, le spectacle se trouve sur la grille de départ avec un show typiquement américain : concert, VIP, passage d’avions ... sans oublier le très fort moment de l’hymne national. Si ce genre de cérémonie se multiplie sur les grilles de tous les grands-prix, c’est principalement dû à une inspiration américaine. Avec cinq courses disputées, le grand-prix des Etats-Unis, renommé depuis COTA (Circuit Of The America), n’a vu que deux pilotes s’imposer : Vettel et Hamilton. A l’image de Marc Marquez en Moto GP, Hamilton est incontestablement le maître d’Austin avec 4 victoires à son actif mais aussi un titre décroché en 2015 à l’issue d’une course spectaculaire. Une course spectaculaire que mena également Grosjean et sa Lotus en 2013, décrochant une très jolie deuxième place, tout proche de l’intouchable Vettel. Une ambiance américaine que ne manqua pas de saluer Alonso lorsqu’il dépassa Sainz dans l’ultime boucle en 2016 en poussant un cri typiquement texan. Mais, même si l’atmosphère est 100% américaine, la règle concernant les drapeaux jaunes aux Etats-Unis n’est pas utilisée, allant même jusqu’à l’intervention de la Voiture de sécurité Virtuelle en 2016, un sacrilège dans le pays de l’oncle Sam. Par chance, excepté 2015, ces drapeaux jaunes n’auront été que très peu de sortie, notamment en raison de la fluidité des courses, interrompues à seulement deux reprises par la voiture de sécurité.

Lors des cinq éditions disputées, une course aura retenu l’attention de tous les fans : 2015. La course à beau se dérouler au Texas, le désert proche n’empêcha pas la pluie de tomber sur Austin. Après des essais libres 1 perturbés par la météo, la seconde séance fut repoussée indéfiniment, les trombes d’eau tombant de manière incessante. La séance fut finalement annulée, la piste étant tout simplement inondée. Le lendemain, la pluie fut à nouveau de la partie et les qualifications furent très durement touchées. Etant également repoussées indéfiniment, un cirque vit le jour au cœur des stands. Chez Sauber, des caisses se transformèrent en radeaux. Chez Red Bull, ce fut bowling et danse alors que chez Toro Rosso, Carlos Sainz et Jos Verstappen revêtirent les combinaisons de leurs fils respectifs. Après des heures d’attente, la séance est annulée et reportée au matin de la course, tandis que des messages demandant d’évacuer les tribunes en raison des conditions climatiques s’affichèrent sur les écrans géants. Pour autant, la pluie perdura au matin de la course mais les qualifications débutèrent. Rapidement, le ciel se déchaina à nouveau et après de nombreuses sorties de piste et un circuit s’inondant, les qualifications furent interrompues à la fin de Q2, quelques heures avant le départ. Mais à la surprise générale, la pluie cessa à l’extinction des feux. L’humidité encore présente permit aux Red Bull de prendre les devants rapidement, alors que derrière, Raikkonen arrachait des panneaux publicitaires. La piste séchante vit les Mercedes revenir dans la course, Rosberg devant Hamilton. Le passage aux pneus slicks fut fatal à Kvyat qui explosa sa Red Bull à l’entrée des stands. La Safety Car fut de sortie, de par le russe mais aussi par Hulkenberg qui percuta Alonso, sans gros dommages pour l’espagnol. Alors que Rosberg s’était emparé de la tête, un coup de vent dans le triple gauche déstabilisa sa flèche d’argent et l’envoya au large. Hamilton repris le leadership et s’imposa au nez et à la barbe de l’allemand, s’adjugeant par la même occasion le titre pilote. Rosberg, abattu par ce résultat, exprima tout son mécontentement en renvoyant avec violence sa casquette sur son équipier fraichement couronné au terme d’un week-end complètement fou.

Le circuit d’Austin est un des plus récents ajouté au calendrier mais les courses trop fluides n’ont pas écrits de grands moments. L’édition 2015 représente, à elle seule, l’image de ce grand-prix mais les voitures plus rapides en courbe pourraient nous donner un incroyable spectacle. Sans étonnement, 2015 est sans conteste l’année du plus beau grand-prix américain disputé sur le sol texan. 2012 et 2013 furent également des éditions intéressantes mais quoi qu’il en soit, rendez-vous sur la grille de départ pour le grand-prix des USA à Austin !

Le plus beau moment du grand-prix d’Austin : Le show des mécaniciens et des pilotes en 2015 lors d’une des nombreuses interruptions de séance.

Top 3 des incidents mémorables :

  1. Les pluies diluviennes amenées par l’ouragan Patricia tout le long du week-end en 2015 !
  2. Le « coup de vent » qui poussa Rosberg de la piste suivit du jet de casquette dans la « Cool Room ». (2015)
  3. La sortie de piste de Raikkonen en 2015, essayant de reprendre la piste à coups de roue, arrachant les pancartes de bord de piste.

Résumé de l’édition 2016 du Grand-Prix des Etats-Unis (Austin) : Avec 4 courses restantes au championnat, Rosberg sait que les points de la seconde position lui seraient suffisant pour le titre pilote. D’ailleurs, c’est en seconde position que s’élance l’allemand, derrière Hamilton. Le départ se passe calmement et Ricciardo en profite pour passer Rosberg, au bout de l’impressionnante montée. Hulkenberg et Bottas se touchent, l’allemand est contraint à l’abandon, direction touchée. A l’approche de la ligne droite, « Torpedo » poussa Perez et l’envoya en tête à queue après que ce dernier se soit décalé dans la zone de freinage. Ceci vaudra au russe 10 secondes de pénalités. Les stratégies décalées virent les premiers arrêts s’effectuer aux alentours du 10ème tour pour les outsiders que sont Ferrari et Red Bull. Quelques boucles plus tard, les flèches d’argent passent aux stands. Hamilton mène devant Ricciardo et Rosberg, tandis que Verstappen mène la charge en 4ème place. Les seconds arrêts arrivent vite et les deux Mercedes caracolent en tête. Au 27ème tour, Verstappen rentre aux stands mais sans prévenir son équipe : on assiste alors à un remake de Monaco 2016 chez le taureau rouge. Mais ceci ne changea pas le résultat pour le hollandais : il fut contraint d’abandonner quelques boucles plus tard, problème de boite de vitesses. La voiture de sécurité virtuelle est déployée, les Mercedes profitent alors de cette interruption pour effectuer leur dernier arrêt. Cet arrêt « gratuit » permit à Rosberg de prendre l’avantage sur Ricciardo. S’en suit une série de pépins pour les deux Ferrari. Vettel est touché par un souci d’aileron arrière, lui faisant alors perdre un appui important, tandis que Raikkonen se voit obliger de stopper sa monture à la sortie des stands, roue mal attachée. La fin de la course vit une intense bataille pour la cinquième place entre Sainz, Massa et Alonso. A quelques tours du but, Alonso plongea sur le brésilien et le toucha légèrement avant de s’attaquer à Sainz dans l’ultime boucle. Et c’est par un brillant cri texan qu’Alonso s’imposa sur son compatriote, s’adjugeant une belle cinquième place. Sans surprise, Hamilton l’emporta devant Rosberg et Ricciardo, Vettel réussissant à sauver sa quatrième place devant Alonso, Sainz, Massa, Perez, Button et Grosjean qui offrit à son écurie un beau point à domicile. 



Information rédigée par : Baptiste Douillard

Options
Version Imprimable
• Réagir sur le forum
• Devenir rédacteur

A voir aussi
24/11/2017 : 12:20 : GP d'Abu Dhabi - Essais Libres 1 - Les temps tour par tour

24/11/2017 : 11:55 : GP d'Abu Dhabi - Résumé de la séance d'essais libres 1

23/11/2017 : 22:45 : Pirelli présente les pneus slick 2018

23/11/2017 : 23:45 : GP d'Abu Dhabi - Essais Libres 1 - Suivez-les en direct !

23/11/2017 : 23:30 : GP d'Abu Dhabi - Le point sur la météo

23/11/2017 : 21:50 : GP d'Abu Dhabi – Preview des pilotes

23/11/2017 : 19:20 : PHOTOS HD - GP d'Abu Dhabi - clichés du jeudi

Partager l'info
           

F1-Direct sur les réseaux sociaux
 
Site du groupe : Photos Vidéos F1 - Dépannage Informatique 45 - F1 en Direct les lives - Actualités ferrari
Les partenaires : F1 - Formule 1 - Info F1 - Hebergement - actualité f1

2004 - 2015 Groupe F1-Direct - Reproduction interdite sous peine de poursuite, merci de lire la charte d'utilisation.
Site déposé à la CNIL - 1089273. Vous disposez d'un droit d'accès et de modification relative à vos données personnelles sur simple demande.