GP d'Abu Dhabi
Vendredi 30 Novembre
10h00
14h00
Samedi 29 Novembre
11h00
14h00
Dimanche 1 Decembre
14h10
Classements 2018
P
Pts
1 L.Hamilton 413
2 V.Bottas 326
3 M.Verstappen 278
4 C.Leclerc 264
5 S.Vettel 240
6 C.Sainz 96
7 P.Gasly 95
8 A.Albon 92
9 D.Ricciardo 54
10 S.Perez 52
11 L.Norris 49
12 K.Räikkönen 43
13 N.Hulkenberg 37
14 D.Kvyat 37
15 L.Stroll 21
16 K.Magnussen 20
17 A.Giovinazzi 14
18 R.Grosjean 8
19 R.Kubica 1
20 G.Russell 0

P
Pts
1 Mercedes 739
2 Ferrari 504
3 Red Bull 417
4 McLaren 145
5 Renault 91
6 Toro Rosso 85
7 Racing Point 73
8 Alfa Romeo 57
9 Haas 28
10 Williams 1
Multimédia
          
Saison 2019

• Actualités
• Classements
• Les photos en HD
• Archives des informations


Les saisons précédentes

• Archives Live des GP
• Les photos en HD
• Classements


Scuderia Ferrari

• Sebastian Vettel
• Kimi Raikkonen
• Ferrari Driver Academy
• Les anciens pilotes
• Enzo Ferrari
• Les monoplaces
• La Scuderia Ferrari



Les partenaires
• Expert Véranda
• Portail Communautaire


Formule 1 : Analyse - Ferrari a-t-elle gagné à Sepang en piste ou en stratégie ?
Analyse - Ferrari a-t-elle gagné à Sepang en piste ou en stratégie ?
Le 31/03/2015
 à 11:24

La course de Sepang sonne comme un coup de tonnerre chez Mercedes, cette course est la première défaite réelle sur piste des monoplaces de l'écurie allemande. L'an dernier, lorsque Ricciardo avait réussi à gagner à trois reprises, c'était exclusivement sur des problèmes techniques de la W05.

Ainsi, la victoire de Vettel ne peut pas être considérée ainsi, puisque les monoplaces de Mercedes n'ont pas eu de problèmes techniques. De plus la SF15-T s'est montrée très compétitive sur les vitesses absolues et s'est montrée douce avec ses pneus, c'est d'ailleurs cette dernière caractéristique qui a permis aux ingénieurs de Maranello de miser sur une tactique différente des autres monoplaces et donc Vettel a remporté sa première course en rouge.

Il y a trois moments clés sur cette course, l'entrée de la voiture de sécurité au tour 4, les tours 7 au 16 et 26 au 36.

Dans les premiers tours, Vettel est resté proche d'Hamilton qui n'a pas réussi à prendre le large comme à son habitude. En effet, il n'a gagné qu'une seconde dans les deux premiers tours tandis que Vettel reprenait 2 dixièmes sur les tours suivants jusqu'à l'entrée de la voiture de sécurité qui a bouleversé les plans de Mercedes qui n'était pas convaincue des avantages des pneus médiums privilégiant les pneus neufs durs qui se seraient moins dégradés sous la chaleur.

Lors des premiers tours après le retour aux stands de la safety car, Vettel a su tirer le meilleur parti de sa SF15-T et s'est constitué une avance importante sur Hamilton qui était dans le trafic suite à son arrêt. Les pneus médiums ont commencé à montrer de légers signes de détorioration et ainsi, les hommes de Maranello ont préféré jouer la sécurité et faire rentrer Vettel qui avait pourtant un excellent rythme. Lors de cet arrêt, Ferrari a conservé le choix des pneus médiums, un choix qui en disait long puisque cela signifiait que la SF15-T tenait bien ses pneus.

Le troisième et dernier moment clé de la course était du tour 26 quand Hamilton est rentré aux stands pour prendre les pneus médiums. A ce stade, Vettel avait déjà 8 tours sur ses pneus médiums. Hamilton était de nouveau en pneus durs et il a attaqué fort pour revenir un peu sur Vettel. Il revenait avec un gain de 0,7 à 1,1 secondes par tour jusqu'au 8e tour. Ensuite les pneus durs n'ont pas tenu et la dégradation s'est sentie sur la Mercedes. Le rythme était ainsi devenu équivalent entre Vettel et Hamilton.

Lors du dernier relais, Vettel était en pneus durs tout comme Hamilton, les pneus n'avaient qu'un tour d'écart et le britannique n'a gagné que 4 secondes sur ce relais. Or Vettel a eu pour ordre de gérer sa fin de tour pour ménager sa mécanique. La victoire semble donc s'être obtenue sur la piste et pas seulement grâce à la stratégie comme certains le pensent ou même encore d'éventuelles erreurs de Mercedes.

Mais alors qu'en est-il de la seconde qui séparait Mercedes à Ferrari lors des essais à Jerez ? Ferrari a réalisé un excellent développement lui permettant de grapiller un ou deux dixièmes sur Mercedes. A Jerez, la température de la piste était toujours inférieure à 33°, des conditions plutôt fraîches. Plus les températures sont hautes, plus la dégradation des pneus est importante ce qui semble réduire l'écart entre Mercedes et Ferrari. Une chose est certaine à 60° sur la piste, la Scuderia Ferrari est plus forte, sinon dans des conditions normales, l'écart peut-être estimé à 3 voir 4 dixièmes.

Analyse réalisée à f1analisitecnica



Information rédigée par : Mathias Berthault

Options
Version Imprimable
• Réagir sur le forum
• Devenir rédacteur

A voir aussi
01/12/2019 : 15:55 : Dernier Résumé : Le Gp d'Abu Dhabi

30/11/2019 : 23:45 : GP d'Abu Dhabi - Course - Suivez-la en direct !

30/11/2019 : 21:00 : PHOTOS HD - GP d'Abu Dhabi - Clichés de Samedi

30/11/2019 : 22:30 : GP d'Abu Dhabi - Les prévisions météos pour la course

30/11/2019 : 20:30 : GP d'Abu Dhabi - Déclarations des pilotes

30/11/2019 : 20:00 : GP d'Abu Dhabi - Le point sur les changements mécaniques.

30/11/2019 : 19:30 : GP d'Abu Dhabi – Le point sur les sanctions du jour

Partager l'info
           

F1-Direct sur les réseaux sociaux
 
Site du groupe : Photos - Lives - Actualités ferrari
L'équipe F1-Direct
2004 - 2019 Groupe F1-Direct - Reproduction interdite sous peine de poursuite, merci de lire la charte d'utilisation.
Site déposé à la CNIL - 1089273. Vous disposez d'un droit d'accès et de modification relative à vos données personnelles sur simple demande.