GP d'Abu Dhabi
Vendredi 30 Novembre
10h00
14h00
Samedi 29 Novembre
11h00
14h00
Dimanche 1 Decembre
14h10
Classements 2018
P
Pts
1 L.Hamilton 413
2 V.Bottas 326
3 M.Verstappen 278
4 C.Leclerc 264
5 S.Vettel 240
6 C.Sainz 96
7 P.Gasly 95
8 A.Albon 92
9 D.Ricciardo 54
10 S.Perez 52
11 L.Norris 49
12 K.Räikkönen 43
13 N.Hulkenberg 37
14 D.Kvyat 37
15 L.Stroll 21
16 K.Magnussen 20
17 A.Giovinazzi 14
18 R.Grosjean 8
19 R.Kubica 1
20 G.Russell 0

P
Pts
1 Mercedes 739
2 Ferrari 504
3 Red Bull 417
4 McLaren 145
5 Renault 91
6 Toro Rosso 85
7 Racing Point 73
8 Alfa Romeo 57
9 Haas 28
10 Williams 1
Multimédia
          
Saison 2019

• Actualités
• Classements
• Les photos en HD
• Archives des informations


Les saisons précédentes

• Archives Live des GP
• Les photos en HD
• Classements


Scuderia Ferrari

• Sebastian Vettel
• Kimi Raikkonen
• Ferrari Driver Academy
• Les anciens pilotes
• Enzo Ferrari
• Les monoplaces
• La Scuderia Ferrari



Les partenaires
• Expert Véranda
• Portail Communautaire


Formule 1 : INTERVIEW - Marchionne : ''Nous sommes en retard à cause des erreurs de 2014.''
INTERVIEW - Marchionne : ''Nous sommes en retard à cause des erreurs de 2014.''
Le 23/12/2014
 à 08:46

Sergio Marchionne, Président de la Scuderia Ferrari, était en conférence de presse hier à l'occasion des fêtes de fin d'année pour fêter Noël avec les journalistes F1 précédé d'un dîner donné dans le hall de la piste de Fiorano.

Les premiers mots de Sergio Marchionne ont été clairs : "Nous allons essayer de ne pas parler de 2014 qui est une année à oublier. Comme pour la F1qui a été un désastre, parlons de l'avenir."

Mais sans plus attendre, voici l'interview.

Question : Pourquoi avoir remplacé Mattiacci par Maurizio Arrivabene ?
Sergio Marchionne :
"Je crois que d'un point de vue commercial, Mattiacci a fait un excellent travail dans sa carrière chez Ferrari mais la F1 est un domaine complètement différent et Maurizio a une expérience assez longue dans le domaine sportif et il connaît la F1 et tous les acteurs impliqués. Il représentait notre sponsor Philip Morris et donc était très proche du team. A mon avis, c'est la personne idéale pour ce poste. Le problème est que Mattiacci avait encore à apprendre et il a débuté dans une année difficile et il devait continuer à apprendre. Maintenant, nous nous tournons vers l'avenir et j'ai totalement confiance en Maurizio."

Question : Quelle est votre plus grosse crainte pour l'avenir de Ferrari ?
Sergio Marchionne :
"Le début de la saison, nous avons débuté tard sur la monoplace de 2015 pour des choix stratégiques faits par d'autres personnes, des choix qui n'étaient pas nécessaires. 2015 sera une année difficile et une grosse épreuve pour la Scuderia."

Question : Y a-t-il quelque chose de positif ?
Sergio Marchionne :
"Dans la réunion du groupe de stratégie avec Maurizio, nous avons pu parvenir à un accord sur les moteurs pour 2015 afin de nous assurer l'introduction de certaines solutions techniques au cours de la saison. Ceci vient d'une interprétation de la règle qui donne la possibilité à toutes les écuries d'utiliser les jetons de leur choix durant la saison 2015 mais je ne pense pas que ce sera possible de faire ainsi en 2016 donc nous avons commencé ce projet avec du retard, malheureusement nous allons devoir remonter tout cela durant la saison."

Question : D'un point de vue effectif, l'équipe est-t-elle complète ?
Sergio Marchionne :
"La quasi totalité de l'équipe est là, nous en avons déjà discuté avec Maurizio et il y aura de nouvelles personnes qui vont nous rejoindre durant la saison, mais seulement une à la fois. Ne vous attendez pas à des annonces sensationnelles car l'équipe est déjà composée."

Question : Adrian Newey ou Ross Brawn pourrait rejoindre l'équipe ?
Sergio Marchionne :  
"J'ai déjà répondu à la question." 

Question : Philip Morris et Santander arrivent bientôt à la fin de leur contrat avec Ferrari. La présence de Maurizio Arrivabene va-t-elle faciliter un renouvellement ?
Sergio Marchionne :
"J'espère que les rapports entre Maurizio et Philip Morris durant sa longue carrière chez eux va favoriser le renouvellement du contrat qui expire en 2019. Nous avons néanmoins le temps de voir venir et être dans une meilleure position pour parler de renouvellement de contrat. Avec Santander cela semble OK. La chose importante est que les deux sponsors continuent à être avec nous, c'est encore trop tôt pour parler de la relation avec Santander surtout après le décès de Botin mais je ne vois pas de problème dans notre partenariat."

Question : Est-ce vrai que vous vous êtes opposé à la présidence de Montezemolo dans le Groupe F1 de la CVC ?
Sergio Marchionne :
"Clarifions les choses ! Dans le conseil d'administration, il n'y a pas de fonctions opérationnelles, juste un directeur général qui est Bernie Ecclestone qui a été confirmé à son poste. Dans ce domaine, Ferrari a la possibilité de s'opposer à la nomination d'un chef de la direction, mais ce n'est pas le cas pour Montezemolo, il a été proposé en tant que Président. S'il aurait été proposé en chef du groupe alors je pense que nous nous serions opposés car tous nos concurrents n'auraient pas apprécié cela, nous aurions dit que nous avons fait cela pour le fair-play, mais cela ne s'est pas produit donc il n'y a rien à dire."

Question : Jean Todt a déclaré avoir des idées novatrices pour la F1.
Sergio Marchionne :
"Todt est un grand manager et il a fait un excellent travail ici à Ferrari. Nous avons discuté ensemble et nous sommes d'accord sur le fait qu'il faut simplifier la F1 et la rendre plus accessible aux jeunes. Le risque est de retrouver des tribunes vides au GP, il faut quelque chose de révolutionnaire et je suis sûr que nous pouvons le faire même si nous sommes un peu bloqués par les règles actuelles. La chose la plus importante est de prendre l'engagement de trouver des solutions et je ne cache pas que Montezemolo avait des idées similaires aux miennes."

Question : Alonso a déclaré que Ferrari serait la favorite au titre mondial à cause de son gros budget, que dire ?
Sergio Marchionne :  
"Je peux vous garantir que nous n'avons pas le plus gros budget en F1 car de ce que je sais, il y a certains de nos concurrents qui ont plus de ressources et je peux aussi dire qu'il y a des équipes avec moins de budget que nous qui ont obtenu des résultats exceptionnels." 

Question : Ce fut difficile d'expliquer à Vettel ce qui l'attend en 2015 ?
Sergio Marchionne :
"Vettel n'est pas naïf, il a vu ce que valait la Ferrari en piste et il a vu que nous n'étions pas rapides en 2014. Le grand défi de Vettel comme pour nous tous est de reconstruire l'équipe avec l'engagement que nous avons pris avec Maurizio qui doit veiller sur l'équipe."

Question : Quelles sont vos prochaines attentes en termes de réglementation ?
Sergio Marchionne :
"La réglementation actuelle de la F1 est un labyrinthe mal construit, donc l'une des premières choses à faire serait de simplifier les règles pour rendre l'ensemble plus facile à comprendre car ces règles semblent celles écrites par 4 amis au bar."

Question : Craignez-vous que 2015 ne soit que le reflet de 2014 ?
Sergio Marchionne :
"En 2014 des choix ont été faits sur la voiture afin d'essayer de combler l'écart sur les premiers et d'éviter d'avoir les mêmes problèmes sur la voiture de 2015. Avec le recul il est facile de dire que ces choix n'ont pas été les bons compte tenu de la position à laquelle nous terminons la saison et de plus, cela a créé un retard sur la conception de la monoplace, nous allons avoir une saison difficile mais je peux vous garantir qu'au sein de l'équipe, il y a un réel engagement de tous le monde. Ce n'est pas facile de faire partie de Ferrari surtout dans une saison comme celle qui vient de s'achever."

Question : Pas de pilotes italiens, est-ce quelque chose de possible à l'avenir ?
Sergio Marchionne :
"Le patriotisme est quelque chose qui a des limites assez précises chez Ferrari, il y a une longue tradition au niveau international des directeurs, pilotes et ingénieurs et je pense qu'avoir un pilote italien serait fun mais pas indispensable pour Ferrari."

Question : Les essais privés étaient une excellente occasion pour progresser et refaire son retard, cela est possible à l'avenir ?
Sergio Marchionne :
"C'est un thème qui a été ré-ouvert en vue de la saison 2016 mais la conclusion de toutes les écuries est que ce serait un bon moyen d'attirer de nouveaux fans mais cela augmenterait aussi énormement les coûts, surtout en cette période difficile."

Question : Quelle est la position de Ferrari en vue de 2016 ?
Sergio Marchionne :
"Si nous voulons attirer le public, deux choses sont à faire, rendre les voitures plus attrayantes d'un point de vue esthétique et essayer d'atteindre des valeurs importantes sur la puissance du moteur mais sans changer les concepts de ces unités de puissance."

Question : Pensez-vous qu'il sera possible de revenir sur Mercedes qui elle aussi peut utiliser le développement en cours de saison ?
Sergio Marchionne :
"Il y a la possibilité de réduire l'écart, le problème fondamental est que tout changement dans l'unité de puissance implique des coûts importants."

Question : Pensez-vous que Ferrari devrait s'impliquer davantage au Mans ?
Sergio Marchionne :
"Oui, mais pas en 2015."



Information rédigée par : Mathias Berthault

Options
Version Imprimable
• Réagir sur le forum
• Devenir rédacteur

A voir aussi
01/12/2019 : 15:55 : Dernier Résumé : Le Gp d'Abu Dhabi

30/11/2019 : 23:45 : GP d'Abu Dhabi - Course - Suivez-la en direct !

30/11/2019 : 21:00 : PHOTOS HD - GP d'Abu Dhabi - Clichés de Samedi

30/11/2019 : 22:30 : GP d'Abu Dhabi - Les prévisions météos pour la course

30/11/2019 : 20:30 : GP d'Abu Dhabi - Déclarations des pilotes

30/11/2019 : 20:00 : GP d'Abu Dhabi - Le point sur les changements mécaniques.

30/11/2019 : 19:30 : GP d'Abu Dhabi – Le point sur les sanctions du jour

Partager l'info
           

F1-Direct sur les réseaux sociaux
 
Site du groupe : Photos - Lives - Actualités ferrari
L'équipe F1-Direct
2004 - 2019 Groupe F1-Direct - Reproduction interdite sous peine de poursuite, merci de lire la charte d'utilisation.
Site déposé à la CNIL - 1089273. Vous disposez d'un droit d'accès et de modification relative à vos données personnelles sur simple demande.