F1-Direct.Com - Version Télèphone.
***Retour à l'accueil***
Ce qu'ils disent de cette nouvelle SF70 H... - [ 04/03/2017 : 04:54 ] 


La stratégie de communication a bien changé chez les rouges cette année, échaudés par l’expérience désastreuse de la saison dernière. En effet, alors qu’en 2016, tout le monde à Maranello ne cessait de vanter les mérites de la nouvelle voiture, de fixer des objectifs très hauts, la douche fut glacée, les résultats catastrophiques, et les critiques ne manquèrent pas. Fort de cette expérience, la Scuderia est restée cette année très silencieuse et prudente.

Alberto Antonini, porte-parole des rouges, indiquait simplement peu avant les essais hivernaux que la Scuderia travaillait sans relâche, que Maurizio Arrivabene et ces hommes ne laissaient rien au hasard pour développer une auto qui pourrait rivaliser avec Mercedes et RedBull pour le titre.
Antonini déclarait cependant « qu’il serait inapproprié de parler d’attentes, bien que la voiture soit parfaitement en accord avec leurs attentes, qu’ils attendaient les essais pour se comparer aux autres ».

A l’issue des 2 premiers jours, Sergio Marchionne s’est exprimé, mais est toutefois resté très prudent : « La nouvelle Ferrari SF70-H est plus puissante que ce que l’on attendait, je suis heureux de ce que j’ai vu des prévisions ; je ne sais pas si nous pourrons remporter le championnat, mais elle constitue un grand pas en avant ». La saison 2016 lui ayant servi de leçon, il déclarait : « L’honnêteté est importante et je dois admettre que j’ai eu l’air bête. Je ne tomberai pas dans ce piège cette année, nous verrons ce qu’il se passera quand les lumières s’éteindront au départ du premier Grand Prix ».

Sebastian Vettel s’est quant à lui exprimé mercredi, et a du mal à cacher son enthousiasme : « Du point de vue du pilote, elle est meilleure à tous les niveaux. Le freinage est meilleur, les virages sont meilleurs, vous avez plus d’adhérence. Ensuite, dans les virages à faible vitesse, lorsque l’effet de charge est moins important, vous avez plus d’adhérence sur les pneus. Elle fonctionne à peu près comme une aspirine, elle répare à peu près tout. Il est difficile de la comparer [à 2016], c’est un animal différent, une bête différente ».
Il note cependant que ces simulations de départ auraient pu être meilleures, et reste lui aussi très prudent : « Tout le monde travaille très dur : il y a beaucoup de travail devant nous. Nous avons passé trois bons jours, nous aurions pu être meilleurs, mais nous avons fait beaucoup de tours. Il y a beaucoup de points où nous savons que nous devons nous améliorer. Nous avons eu un hiver tranquille où nous avons vraiment essayé de nous concentrer sur ce qui est important et c’est la même chose ici : nous essayons de faire notre travail. »

Vettel a déclaré qu’il s’attendait  à ce que tous les conducteurs soient satisfaits des premières impressions de leur voiture en raison des nouvelles règles : « On se sent mieux que l’année dernière, mais je pense que tout le monde dit cela. Quand on peut aller plus vite en tant que pilote, c’est toujours agréable de pouvoir pousser plus fort. Je n’ai pas prêté beaucoup d’attention à ce que font les autres. Tout le monde se focalise sur le meilleur tour, mais il est bien plus important d’analyser la journée entière, c’est plus difficile aussi ! »

C’était au tour de Kimi Räikkönen de s’exprimer jeudi, fidèle à lui-même, toujours aussi laconique, lui aussi satisfait de la voiture, mais très prudent quant à l’avenir  :  « Nouvelle année, nouvelle voiture, nouvelles règles. Ces règles sont cruciales pour le sentiment lorsque vous pilotez parce que c’est mieux qu’avant. Pour la combinaison entre la voiture et les pneus, ce que je peux dire c’est que l’équipe a très bien travaillé durant tout l’hiver. Que ce soit suffisant pour le moment, nous ne le savons pas. Je n’ai pas regardé ce que font les autres équipes ni les temps au tour ; à ce stade, cela n’a aucune importance. Mon sentiment est que nous avons appris quelques leçons de l’année passée, et que jusqu’à présent nous n’avons pas à nous plaindre de la manière dont se déroulent les essais. Mais, avant Melbourne, il y a une autre semaine d’essais et nous avons beaucoup de travail devant nous. Tous les ans, vous savez plus ou moins où vous voulez arriver. »

 

Par contre, il est à noté qu'il n'y a eu aucune déclaration de Maurizio Arrivabene à l’issue des essais, c’est un peu étrange et dommage. On aurait pu penser qu’il se serait exprimé vendredi en toute logique, mais non, silence radio ! Ceci dit , nous avons tous compris que cette année, bien que tout le monde soit confiant (et à juste titre au regard des essais), la prudence dans les propos était de mise !

A défaut de Maurizio Arrivabene,
en proie à de gros soucis avec le moteur Honda, c’est le directeur des courses de chez McLaren Eric Boullier qui s’est exprimé, se montrant impressionné par les rouges : « Évidemment, il est difficile d’analyser, parce que vous ne connaissez pas le niveau de carburant, vous ne savez pas comment est réglé le moteur sur sa courbe de puissance. Mais  je peux dire que la Ferrari est surprenante et les gens ne s’attendaient pas à voir une Ferrari tourner dans les temps de Mercedes. RedBull sont un peu en baisse, mais ne connaissant pas les niveaux de carburant …
Tout le monde a ses propres secrets, tout le monde change ses plans, même entre équipes, nous avons essayé de trouver et de savoir qui fait quoi, mais ce n’est pas facile. »

Pour F1-direct.com, je pense que c’est une saison qui commence plutôt bien, mais que la prudence doit être de mise. Par le passé Ferrari a souvent brillé lors des essais pour s’écrouler tout au long de la saison !.......Nous en saurons plus à l’issue du Grand Prix d’Australie, mais plus sûrement après les 3 premiers Grands Prix ! Patience donc et espérons que ces signes encourageants se concrétisent en course !



Posté par : Vincent Jacquemart