F1-Direct.Com - Version Télèphone.
***Retour à l'accueil***
Des indiscrétions sur la nouvelle architecture du moteur Ferrari version 2016 - [ 15/12/2016 : 16:26 ] 


L’année prochaine, les constructeurs pourront développer autant qu’ils le souhaitent leur moteur. Plus de jetons ou autres bizarreries de règlement empêchant le développement. De ce fait Ferrari et les autres motoristes peuvent réimaginer complètement leur moteur avant et pendant la saison.

Pouvoir totalement repenser un moteur pourra permettre plus de performance mais aussi de fiabilité car seulement 4 moteurs complets sont autorisés l’année prochaine. Une baisse de la consommation est également cruciale avec le règlement actuel. C’est un peu une course à la meilleure technologie qui se ré-ouvre sur le plan moteur.

Comme chaque année, des « indiscrétions » sortent des usines, certaines sont parfois de la spéculation mais d’autres sont parfois de vraies informations qui fuitent volontairement, ou pas. Une vraie guerre psychologique pour brouiller les pistes et induire les autres motoristes en erreur.

Il semblerait que Ferrari est fait un pas en arrière pour repartir sur la version 2015 de son moteur. Moteur qui était encore en 2016 chez Toro Rosso avec des résultats loin d’être ridicules. Rappelons qu’en 2015, seul Ferrari a pu battre Mercedes. Cette année, par contre Ferrari a connu plusieurs soucis de développement moteur. Du clipping et d’autres problèmes ont pendant la première moitié de la saison empêché Ferrari d’utiliser leur moteur à fond. L’architecture 2016 semblait prometteuse sur papier mais en piste s’est révélée compliquée à évoluer, à tel point que cela a permis à Red Bull/Renault de rattraper son retard sur Ferrari en piste.

Le moteur 2016 avait reçu plusieurs améliorations dont une augmentation de la pression de régulation du turbo, de 3,5 bars à 5 bars. Mais avoir une telle pression de suralimentation faisait apparaître des problèmes techniques de fiabilité, que se soit sur le turbo ou sur les accessoires qui l'entourent comme le MGU-H. En 2017, le moteur devrait revenir à des pressions disons normales, et aussi avoir le droit à une refonte du système de combustion. Le TJI, ou Turbulent Jet Injection, augmenterait la pression des combustions du moteur, de part une pression d'injection d'essence plus grande, de l'ordre de 500 bars, et aussi à l'aide d'une nouvelle bougie d'allumage qui serait pourvue d'un capot autour de son électrode pour avoir une pré-combustion dans le cylindre et permettre ensuite une meilleure propagation de la combustion elle-même. Il se pourrait aussi que pour une meilleure injection d'essence et une meilleure diffusion dans le cylindre, il soit utilisé une technologie de multi-injection, qui utiliserait plusieurs injecteurs par cylindre. Si on combine meilleure injection, meilleur allumage, meilleure combustion, on peut donc avoir plus de puissance avec le même envoi d'essence, ou alors une même puissance avec moins d'essence consommé, c'est ce que rechercherait Ferrari.

Le moteur 2015 avait aussi des inconvénients mais qui semblent moins gêner l’évolution puisque le concepteur en chef de la partie moteur, Lorenzo Sassi, a préféré repartir sur des idées du moteur version 2015.



Posté par : Alexandre Finet