F1-Direct.Com - Imprimer une News
Réaction d'Alexandre, Président de F1-Direct, sur cette saison 2019 - [ 01/12/2019 : 17:00 ] 


La saison est terminée et voici une réaction de certains des membres de l’équipe et nous commençons par Alexandre, le PDG de la firme multinationale de F1-Direct. Bon puisque c’est moi qui vais écrire les questions et les réponses … Bref, on fera comme si j’étais deux !

Question : Alors Alexandre, qu'as tu pensé de cette saison ?

Une bonne petite saison pleine de rebondissement. Nous avons eu pas mal de jeunes pilotes qui se sont montré prometteurs. Même si Mercedes a dominé pour divers facteurs, la première moitié de saison, la deuxième moitié de saisons avec les retours de Red Bull et Ferrari a été très intéressante. Je me souviens de certaines courses de mi- saison assez palpitante et passionnante où, malgré les défaites des rouges, je pris du plaisir à regarder certaines courses.

Question : Qu’attends-tu pour 2020 ?

Au risque de choquer, je n’attends pas forcément grand-chose de 2020. Bien sûr, nous aurons la suite de la rivalité entre Vettel et Leclerc. Le rapprochement en matière de performance entre Red Bull, Ferrari et Mercedes sera intéressant à suivre mais la suite pour 2021 est cruciale. Le règlement a été présenté officiellement mais ce n’est, au final,  qu’un brouillon et de nombreuses choses peuvent encore changer. C’est l’avenir de la F1 qui se joue avec ce nouveau règlement et la suite des accords concordes donc ce sera crucial de suivre les avancés des diverses réunions entre la FIA, Liberty media et les équipes de F1.

Question : Vettel ou Leclerc ?

Bonne question ! Je suis un grand Fan du Baron rouge. Après son départ, j’ai supporté Felipe Massa. Bon, une fois qu’il n’était plus chez Ferrari, j’ai continué de le supporter mais c’est toujours Ferrari avant tout mais je n’avais plus de pilote que je soutenais plus qu’un autre. Depuis que je suis chez F1-Direct, je regarde quasiment toutes les courses des catégories inférieures pour savoir qui a le potentiel de la F1. Et une course en 2017 a retenu mon attention, la course sprint du Bahreïn. J’ai découvert un pilote prometteur du nom de Charles Leclerc, j’ai tout de suite aimé son coup de volant. Avant, je le suivais de loin comme tous les pilotes de la Ferrari Driver Académie, mais cette course m’a stupéfié et depuis, je suis sa carrière avec le plus grand intérêt. Il fait une bonne première saison chez Ferrari même si certaines facettes de son caractère ont pu me décevoir, notamment ces radios où il n’est pas content de Vettel, cela fait un peu caprice à chaque fois. Il devrait à chaque fois faire comme il l’a fait à Bahreïn et ne pas attendre d’ordre de Ferrari et de tenter de doubler Vettel. Bref, je dois avouer que pour l’avenir, je mets plutôt une piécette sur Leclerc que sur Vettel.

Question : Ferrari arrivera-t-elle à gagner un championnat ?

Alors, je l’espère. Une équipe de F1, c’est une alchimie bien particulière. Il faut une équipe soudée, des ingénieurs talentueux et les bons pilotes. Il faut plusieurs années à une équipe pour se construire et Ferrari est toujours en reconstruction. La zizanie provoquée par Alonso nous a fait beaucoup de tort. Beaucoup ont été remercié et tout été à reconstruire. Le récent départ d’Arrivabene n’aide pas non plus. Ferrari est toujours en reconstruction et cherche les hommes qui feront son futur. Cela prend du temps. Entre nous j’ai toujours aimé Binotto, qui sait prendre des risques pour la conception de la voiture et tente des trucs mais sur le plan managérial, je ne suis pas convaincu qu’il soit le plus adapté pour ce poste. J’espère me tromper et voir Ferrari championne en 2020 avec lui car il le mérite, il a beaucoup fait pour Ferrari. Il fait partie des ingénieurs qui ont permis d’avoir la voiture que nous avons et surtout son moteur qui est, en théorie, le meilleur du plateau. Il n’est pas ingénieur motoriste pour rien !

Question : Un petit mot pour la fin ?

Je voudrais terminer avec quelques petites choses que j’ai envie d’évoquer, et c’est plus le fan que le président de F1-Direct qui va parler :

Je voudrais commencer par vous parler d’un pilote qui a bercé mon enfance : Le kaiser, le baron rouge, le septuple champion du monde : Schumi. Je comprends le silence de sa famille pour le préserver et je pense souvent à lui en espérant que son état s’améliore. J’ai grandi en voyant ses nombreuses victoires, je n’oublierais jamais tous ces moments où il m’a fait vibrer, stresser et exploser de joie. Courage Champion ! Même si un certain pilote s’approche de tes exploits, les époques sont différentes et tu resteras à tous jamais, mon champion !

Puis je voudrais parler d’un autre pilote … son départ a été un électrochoc pour deux raisons. La première, étant un fan inconditionnel de Ferrari, je suivais sa carrière depuis la Gp2. J’adorais son pilotage. Concernant la deuxième, je n’ai pas connu l’époque des nombreux décès en F1 et j’étais trop jeune pour me rappeler de Senna. Je me rappelle parfaitement bien de Schumacher en 1999, ou encore de Massa en 2009 mais je pensais que la sécurité était optimum. Des blessés, oui. Pourquoi pas ! Des décès ? Impossible. Malheureusement, je me souviendrais toujours de ce jour d’octobre où cette conviction a volé en éclats. Un double deuil, celui d’un pilote que j’appréciais et celui de cette conviction. Cette année, je me suis rendu au match caritatif à Bandol, pas pour représenter F1-Direct mais à titre personnel. Je n’ai pu retenir mes larmes lorsque, si mes souvenirs sont bons car très flous à ce moment-là, sa sœur a évoqué avec des sanglots dans sa voix, son frère. La douleur est toujours là ! Tu nous manques Jules et je dois avouer qu’à la première pole position de ton petit protéger cette année, je n’ai pu retenir mes larmes en pensant à toi.Tu devais être fier. Tu nous as laissé une pépite qui a un talent indéniable, merci et je ne t’oublierais jamais !

Puis un mot pour Anthoine … Il ne faisait pas partie de Ferrari mais son tragique départ de notre monde m’a énormément bouleversé. Tout comme Jules, je me souviendrais toujours de ce jour. J’étais malade, du coup Adrien gérait le site pendant que je me reposais. Au fond de mon lit, j’ai regardé ta course, ta dernière course.  Quand la camera a montré l’espace de quelques secondes la fin de l’accident, une chose m’a frappé : un train avant qui s’était désolidarisé d’une voiture. J’ai éteint immédiatement ma télévision et me suis roulé en boule. A minima, un pilote avait perdu ses pieds ou ses jambes …   Je ne savais pas qui était impliqué mais je savais que c’était grave, que notre sport nous montrait sa plus mauvaise image. Après de longues minutes à redouter le pire, je me suis reconnecté aux réseaux sociaux où je suis tombé sur les images amateurs de quelqu’un sur le bord de la piste, les larmes me sont tout de suite montées aux yeux. Je suis certes fan de Ferrari mais je suis avant tout fan de notre sport et je suis surtout Français. Ce fut un déchirement de lire le communiqué de presse de la FIA annonçant ton décès. Repose en paix !



Posté par : Alexandre Finet