F1-Direct.Com - Imprimer une News
Verstappen provoque Ferrari en raison des mauvais résultats - [ 05/11/2019 : 21:50 ] 


Max Verstappen, souvent surnommé « Max la menace ou Max la terreur » a tenu des propos assez provocants envers Ferrari. Il y a eu des soupçons de triche, mais rien d’avéré. Le jeune pilote se sert de cela pour provoquer les rouges. Binotto et Leclerc lui ont gentiment répondu.


« C’est ce qui se passe lorsque vous arrêtez de tricher. Ces aspects ont maintenant été examinés très attentivement, mais nous devons continuer à surveiller la situation. Pourquoi pensez-vous que Ferrari ne pouvait pas se battre avec nous au début ? Je pense que vous pouvez l’imaginer », aurait dit Verstappen.

Voici les réponses de Ferrari : « J’ai beaucoup lu ce week-end et après la course. Je trouve les déclarations très décevantes. Les commentaires sont complètement faux et ne sont pas bons pour le sport. C’est bien qu’il y ait eu une clarification. Mais nous ne l’avons même pas lu attentivement. Cela n’a eu aucun impact sur nos performances en course. Dans le passé, d’autres équipes avaient parfois un avantage technique, mais personne ne les pointait du doigt. Si nous avons un avantage avec notre moteur, c’est que nous avons travaillé dur. Ce ne serait que justice si certains de ces commentaires n’étaient pas tenus », a déclaré Mattia Binotto.

« C’est une grosse blague. Il (Verstappen) n’est pas dans l’équipe, alors il ne sait pas ce que nous faisons. Il n’en sait rien », a déclaré, de son côté, Charles Leclerc.

Visiblement, le jeune pilote n’apprendrait pas de ses erreurs. Son comportement au Mexique lui a valu une pénalité qui fut lourde de conséquences quand on regarde sa course. Il y a déjà eu plusieurs controverses avec le moteur de Ferrari et des contrôles ont eu lieu. Ces inspections se sont toutes révélées négatives. La dernière rumeur dit que Ferrari envoie de l’huile dans l’intercooler pour booster le moteur. La FIA surveille les consommations d’huile du moteur…

Comme l’a dit Leclerc, Verstappen ne sait absolument pas (et nous non plus) ce qui se passe chez Ferrari. Donc, au lieu de nous sortir de telles âneries, il ferait sans doute mieux de faire attention à son comportement car il a déjà eu un mauvais tour au Mexique et il pourrait en avoir d’autre.



Posté par : Adrien Braem