F1-Direct.Com - Imprimer une News
La FIA ne voulait pas contrarier les tifosis à Monza, d’après Wolff - [ 09/09/2019 : 22:03 ] 


Lors de son duel avec Hamilton, Leclerc a fait une manœuvre qui lui a valu un drapeau noir et blanc. Ceci est un avertissement de la direction de course pour un acte antisportif. Il aurait pu avoir une pénalité. Wolff pense que la direction de course ne voulait pas contrarier les tifosis en pénalisant le Monégasque. Pour rappel, il se battait pour la première place qu’il a conservée.


« Mais pouvez-vous imaginer si les commissaires sportifs avaient infligé une pénalité de 5 secondes ? Vous auriez besoin d’une escorte de la police pour quitter le circuit. J’ai suffisamment de problèmes dans ma vie pour ne plus en avoir besoin en entamant une conversation avec Michael Masi et la FIA. Les approches changent et donnent des résultats », disait Wolff.
Hamilton a déclaré : « Je suppose que les stewards se sont réveillés ce matin d’un autre côté du lit. J’ai dû éviter d’entrer en collision avec lui plusieurs fois, mais je suppose que c’est comme ça que les courses se déroulent aujourd’hui ».
Charles a reconnu que cette agressivité était très à la limite, mais qu’après l’Autriche, il a changé. Pour rappel, Verstappen a fait une manœuvre qui pouvait être réprimée, mais cela ne fut pas le cas.
Certes, Leclerc a fait des manœuvres osées, mais cela nous a offert une belle bataille. Une pénalité aurait donné la victoire à l’un des pilotes Mercedes sur le tapis vert. Les spectateurs veulent voir du spectacle en course et nous en avons eu. Si le moindre écart est réprimé, plus aucun pilote n’osera quoi que ce soit et nous allons avoir des courses monotones comme ce fut le cas il y a quelque temps. Si Leclerc avait été pénalisé, il n’est pas sûr que les commissaires sportifs auraient eu un comité d’accueil à la sortie du circuit. Toutefois, la presse italienne, à qui nous disons bonjour, se serait sans doute chargée de parler du pays aux commissaires dans leurs journaux.



Posté par : Adrien Braem