F1-Direct.Com - Imprimer une News
Une guerre des pneus serait néfaste pour la F1 selon Pirelli - [ 13/01/2018 : 09:20 ] 


L’un des hauts cadres de Pirelli, Monsieur Mario Isola, pense que s’il y avait plusieurs fournisseurs de pneus dans la discipline, et donc la concurrence associée, cela serait néfaste pour la F1. Il croit que cela engendrerait une augmentation des coûts et aussi que certaines équipes seraient favorisées.

Jusqu’en 2006, Michelin et Bridgestone s’affrontaient et cela nous donnait de beaux duels. Mais, depuis, il n’y a plus qu’un seul fournisseur de pneus. Pour Isola, les circonstances, où l’on avait la lutte entre manufacturiers, n’étaient pas les mêmes que celle que l’on a aujourd’hui.

« C’était une situation différente. Pour le moment, nous fournissons le même produit à toutes les équipes. Nous les mettons donc toutes au même niveau, du moins avec les pneus. Si vous ouvrez la concurrence, vous augmentez les coûts parce que vous devez tester. »

Pour Isola, mettre plusieurs fournisseurs de pneus risque de créer une F1 à plusieurs vitesses avec des équipes performantes, et d’autres qui se partagent ce qui reste.
« Avec deux ou trois manufacturiers de pneus, vous pouvez peut-être avoir quelques équipes qui se battent au sommet, mais le reste aura du mal à améliorer leur performance. Vous pouvez facilement trouver une demi-seconde avec les pneus, de telle sorte que vous pouvez générer un écart plus grand que maintenant. » Disait Isola.

D’après une étude menée auprès des fans de la F1, 69,4 % des sondés sont favorable à plusieurs manufacturiers de pneus dans la discipline. Quand la F1 était au sommet, à cette époque, il y avait justement ce duel sur la piste entre les manufacturiers. On entend trop souvent parler des pneumatiques depuis l’ère Pirelli. Que peut-on penser de l’année 2013 ? Avoir plusieurs fournisseurs permettrait en outre d’avoir des évolutions sur les composés dans la bonne direction. Comme l’a déjà dit un autre ancien fournisseur, il ne veut pas revenir en F1, car il n’y a aucun intérêt. La F1 doit rester une vitrine technologique basée sur la recherche et l’innovation.



Posté par : Adrien Braem