GP d'Abou Dabi
Vendredi 23 Novembre
10h00
14h00
Samedi 24 Novembre
11h00
14h00
Dimanche 25 Novembre
14h10
Classements 2018
P
Pts
1 L.Hamilton 408
2 S.Vettel 320
3 K.Raikkonen 251
4 M.Verstappen 249
5 V.Bottas 247
6 D.Ricciardo 170
7 N.Hulkenberg 69
8 S.Perez 62
9 K.Magnussen 56
10 C.Sainz 53
11 F.Alonso 50
12 E.Ocon 49
13 C.Leclerc 39
14 R.Grosjean 37
15 P.Gasly 29
16 S.Vandoorne 12
17 M.Ericsson 9
18 L.Stroll 6
19 B.Hartley 4
20 S.Sirotkin 1

P
Pts
1 Mercedes 655
2 Ferrari 571
3 Red Bull 419
4 Renault 122
5 Haas 93
6 McLaren 62
7 Force India 52
8 Sauber 48
9 Toro Rosso 33
10 Williams 7
Multimédia
          
Saison 2018

• Actualités
• Classements
• Les photos en HD
• Archives des informations


Les saisons précédentes

• Résultats des Grands Prix
• Archives Live des GP
• Les photos en HD
• Classements
• Les calendriers
• Ecuries - Pilotes


Scuderia Ferrari

• Sebastian Vettel
• Kimi Raikkonen
• Ferrari Driver Academy
• Les anciens pilotes
• Enzo Ferrari
• Les monoplaces
• La Scuderia Ferrari



Les partenaires
• Expert Véranda
• Portail Communautaire


Formule 1 : GP d'Espagne - Course : Interview de Fernando Alonso
GP d'Espagne - Course : Interview de Fernando Alonso
Le 12/05/2013
 à 18:09

Fernando Alonso était en conférence de presse officielle de la FIA à la suite de sa victoire pour son Grand Prix à domicile, ainsi le double champion du monde a répondu aux nombreuses questions qui lui ont été posées durant cette conférence de presse.

Il est évident qu'il est heureux, cependant il n'oublie pas qu'il est 3e du championnat avec 17 points de retard sur Vettel toujours leader.

Question : A quel niveau êtes-vous impressioné par la foule présente ici ?
Fernando Alonso :
"C'est une émotion vraiment fantastique, ce soutien m'a beaucoup aidé, merci à toute l'équipe qui a pris soin de faire attention au moindre détail sur la monoplace et on a vu tellement de gens nous soutenir ce week-end, je suis vraiment très heureux."

Question : A quel point cette victoire vous redonne confiance pour le championnat ?
Fernando Alonso :
"Ca ne change pas grand chose, seulement cinq courses ont été disputées et des fois nous avons des bonnes courses, des fois des mauvaises comme sur certaines où nous avons fait des erreurs, d'autres nous avons eu des problèmes jamais rencontrés dans le passé, mais nous avons la voiture pour nous battre avec les meilleurs, nous pouvons donc être optimistes pour le championnat."

Question : Cette troisième victoire à domicile dans votre carrière vous procure quelles émotions ?
Fernando Alonso :
"C'est très spécial de gagner à domicile, il n'y a pas d'importance sur le nombre, comme je l'ai toujours dit, c'est comme si c'était la première fois, cela procure beaucoup d'émotions surtout dans les derniers tours et que vous avez hâte de franchir la ligne d'arrivée. Je suis extrêmement heureux pour l'équipe de voir les deux voitures sur le podium avec des qualifications difficiles mais nous savions que sur les longs relais nous avions un bon potentiel à exploiter. Tout était parfait, je suis heureux pour l'équipe et les fans et j'espère que cette victoire n'est pas un cas isolé."

Question : Aujourd'hui vous avez repris beaucoup de points à Vettel, le départ était évidemment crucial, comment l'avez vous vécu ? A partir de quand avez vous eu l'impression d'avoir le Grand Prix sous contrôle ?
Fernando Alonso :
"C'est après le dernier arrêt car jusque là on ne sait jamais ce qui peut arriver, nous avons eu plus ou moins une course facile au niveau du trafic mais nous savions que Raikkonen était sur une stratégie différente, on ne sait jamais comment les pneus vont se comporter."

Question : En Chine, vous avez égalisé votre nombre de victoires avec Mansell, maintenant vous l'avez dépassé avec 32 victoires, Senna en a 41, pensez-vous pouvoir le battre ? Pensez-vous battre Prost avec 51 victoires ou même Schumacher avec 91 ?
Fernando Alonso :
"Je ne sais pas, mais je serai heureux de terminer deuxième de toutes les courses et gagner plus de championnats."

Question : C'est votre quatrième année chez Ferrari, pensez-vous que cette saison représente celle dans laquelle vous avez le plus de chance de gagner un championnat ?
Fernando Alonso :
"Oui probablement si on regarde les performances de la voiture, mais je crois qu'en 2010 nous aurions dû gagner le championnat car nous étions arrivés à Abu Dhabi avec sept ou neuf points d'avance sur Vettel et nous avons perdu là-bas, nous ne pouvons rien y changer et l'année dernière peut-être que nous ne le méritions pas car nous étions à plus d'une seconde des meilleurs, mais nous avons réussi à nous battre jusqu'à la dernière course. Cette année, nous avons entre nos mains une bonne voiture, qui n'est peut-être pas la plus rapide, mais nous travaillons sur cela sachant que les dimanches nous sommes très rapides. Pour être exact, nous ne sommes pas les plus rapides sur un tour, peut-être que nous n'avons pas réalisé le meilleur tour en course mais nous avons de très bons ingénieurs et mécaniciens et nous gérons bien la dégradation des pneus, ainsi nous avons beaucoup d'ingrédients pour avoir une voiture compétitive qui peut jouer le championnat. Dans les quatre années passées chez Ferrari, c'est peut-être celle où je me sens le plus à l'aise avec la voiture, mais nous ne sommes pas encore heureux des performances de celle-ci, nous voulons progresser et nous avons un programme agressif sur le développement pour les prochaines courses."

Question : En 2006, quand vous avez gagné ici, vous aviez dit avoir eu votre meilleure course de votre carrière, mais maintenant que pouvez-vous dire? Quand avez-vous réalisé que vous pouviez gagner ici?
Fernando Alonso :
"Je ne me souviens pas avoir dit cela en 2006, et même si je l'ai dit entre 2008 et 2013 j'ai fait de meilleures courses. Comme je l'ai déjà dit, j'ai réalisé après le dernier arrêt aux stands que j'étais devant Raikkonen pour huit ou neuf secondes et nos pneus étaient deux ou trois tours plus récents que ceux qu'il avait alors là oui, j'ai réalisé que la course était dans notre poche s'il n'y avait pas d'erreurs."

Question : Vous avez dépassé Hamilton et Raikkonen dans le troisième virage, c'était votre conviction au départ ou avez vous agi en urgence ? Vous avez été à la limite de la piste pour dépasser.
Fernando Alonso :
"Pour gagner la course nous savions que nous devions passer des pilotes au départ et mon départ fut très bon, mais il n'y avait pas d'espace pour passer donc j'ai attendu une meilleure occasion et elle est arrivée de suite après le premier virage, j'ai vu Raikkonen et Hamilton sortir un peu large donc j'ai changé ma trajectoire pour sortir bien mieux qu'eux, j'ai passé Raikkonen et je me suis dit, pourquoi pas Hamilton? J'ai utilisé le KERS qui me restait et je suis passé. Ensuite après mon premier arrêt aux stands j'ai passé Vettel mais pas Rosberg donc j'ai dépassé Rosberg en fin de ligne droite, c'était très serré."

Question : Historiquement, cette piste est réputée pour des dépassements assez difficiles mais aujourd'hui nous avons vu beaucoup de manoeuvres. Vous avez aussi changé l'histoire car personne n'a gagné ici en partant cinquième, alors que pensez-vous de cela ? Ensuite, pensez-vous qu'il y a trop d'arrêts aux stands avec ces pneus et que cela peut créer de la confusion ?
Fernando Alonso :
"Je ne sais pas mais je suis heureux de gagner et cela peu importe ma position de départ. Je sais qu'ici ce fut toujours difficile de doubler et que si on ne part pas depuis la première ligne alors la victoire était très difficile à avoir mais maintenant avec la dégradation des pneus nous voyons des courses qui évoluent sans cesse et cela quelle que soit la voiture, il faut garder les pneus en vie pour aller sur le podium, voire gagner  la course. Suis-je heureux de cela ? Y a-t-il trop de confusion pour les spectateurs? Oui sans doute, je pense qu'il est impossible de comprendre une course maintenant, car quand vous avez tous les chiffres, vous pouvez comprendre qui sera premier ou deuxième mais sur le circuit sans radio, téléphone ou autre, vous ne pouvez pas comprendre la course."

Question : Quelles sont vos ambitions pour Monaco car les Mercedes sont très rapides en qualifications et à Monaco l'an dernier elles l'étaient aussi ? Pensez-vous qu'avec leur problème actuel mais sur un circuit dans lequel les dépassements sont difficiles, elles peuvent gagner ?
Fernando Alonso :
"Oui certainement, elles arrivent en favoris à Monaco, ils ont été en pole position ces trois dernières courses cette saison et en pole l'an dernier avec Schumacher, donc ce serait une surprise de ne pas les voir en pole position à Monaco. Comme vous l'avez dit, il est difficile de doubler à Monaco, donc ils peuvent garder les positions plus longtemps, c'est quelque chose que nous devons comprendre et nous devons faire un meilleur travail le samedi et je suis certains que nous pouvons le faire."

Q : Craignez-vous que cette situation fantastique, ce merveilleux rythme en course des Ferrari, puisse être différent à Monte-Carlo ?

F.A : “Je suis confiant pour Monte-Carlo. En regardant les trois dernières années, même quand nous n’étions pas compétitifs, nous avons toujours réussi à être sur le podium, c’est donc aussi l’objectif cette année. Nous avons eu un problème en Malaisie, l’abandon, le problème avec l’aileron à Bahreïn, et donc on nous voit moins nous battre pour le championnat. Lors des trois courses sans problèmes que nous avons eu cette saison, nous avons terminé deuxième en Australie, nous avons gagné en Chine et en Espagne et ce que nous voulons faire, c’est aligner quatre ou cinq courses sans problèmes en essayant d’avoir quelques podiums et marquer de bons points. Je pense que nous pouvons poursuivre sur cette voie à Monaco. Je me souviens qu’en 2011 nous avions presque gagné, nous avions terminé deuxième derrière Sebastian avec un drapeau rouge dans le dernier tour. Nous nous battions pour la victoire, donc je ne vois pas de raison, avec cette voiture, qui est aussi compétitive, de ne pas nous battre pour les premières places. Espérons-le.”

Q : Je me demandais si vous vous étiez senti sous pression ce week-end après deux courses difficiles, et vous étiez à la maison. Avez-vous ressenti une certaine pression ? Peut-être que vous aimez ça ?

F.A : “Il n’y avait pas de pression supplémentaire, mais il est vrai que, comme je disais tout à l’heure, nous avions besoin de faire de bonnes courses et je ressentirai plus ou moins la même chose à Monaco. Nous devons prendre des précautions supplémentaires pour les prochaines courses, en termes mécaniques, d’erreurs de pilotage, de stratégie, peu importe. Toutes ces choses se produisent parfois en course. Je pense que toute l’équipe et moi-même sommes très concentrés maintenant sur cette partie du championnat parce que nous sentons que nous avons perdu trop de points avec certaines choses, nous devons maintenant éviter les erreurs. Ici, il y avait cette pression supplémentaire à vouloir tout bien faire, mais je pense que ce ne sera pas différent à Monaco ou au Canada, nous aborderons les courses en essayant d’éviter ces erreurs qui peuvent survenir. C’est si bon une course à domicile, il y a un surplus de motivation, un peu plus de pression. Vous êtes cinquième, parfois troisième ou premier, le bonheur en tribune change, cela dépend votre position mais à l’intérieur de vous-même, vous êtes généralement très heureux de votre performance si vous vous donnez à 100%.”

Q : Avez-vous été surpris de ne pas avoir Sebastian dans votre dos aujourd’hui ?

F.A : “Sebastian, pas vraiment. Je pense que quand nous avons commencé la course, nous savions que Kimi serait probablement le plus rapide en course devant. La Mercedes était un point d’interrogation. Nous pensions qu’ils auraient peut-être des problèmes mais vous ne savez jamais à quel point. Et Sebastian… ils n’ont pas eu un week-end facile, le vendredi et en qualifications, il n’était pas en pole, ce qui n’est pas normal pour eux et ensuite, en course, ils ont peiné un peu plus.”

Q : Pourriez-vous comparer vos sentiments avec ceux du grand prix d’Europe de l’année dernière ? Vous semblez être très détendu.

F.A : “Valence était très différent parce que ce n’est pas que nous ne nous attendions pas à gagner aujourd’hui, mais l’an dernier nous avons été totalement surpris. Nous savions qu’aujourd’hui, si tout allait bien, nous pouvions gagner la course, mais à Valence, nos simulations avec une stratégie optimiste, nous faisaient terminer 6e ou 5e et quand nous avons gagné en partant 11e, ce fut une victoire émotive.”

Q : Vous avez réussi à rattraper le temps nécessaire pour un arrêt supplémentaire par rapport à Kimi. Etait-ce difficile de trouver l’équilibre entre la vitesse, le rythme et la gestion des pneus ?

F.A : “Pas si difficile aujourd’hui. Nous avions le rythme dans la voiture, nous avions le champ libre, sans trafic, sauf en fin de premier relais derrière Sebastian et Rosberg. Ensuite, nous avons passé Sebastian dans les stands et Rosberg deux tours plus tard au premier virage, à partir de ce moment-là, nous avons poussé à 90%, plus ou moins. Vous savez que si vous êtes à 100% vous pouvez détruire les pneus, donc il faut un pilotage plus ou moins normal. Vous essayez de contrôler le rythme et les pneus mettent en balance ces deux éléments.”

Voici les photos du week-end :



Information rédigée par : Alexandre Sterlé

Options
Version Imprimable
• Devenir rédacteur

A voir aussi
15/12/2018 : 07:55 : La Ferrari 2019 sera présentée le…

13/12/2018 : 21:46 : Binotto aurait reçu des offres d’autres équipes

11/12/2018 : 18:26 : Vettel pense que Leclerc est un bon gars

10/12/2018 : 18:35 : Todt a regardé le Grand Prix du Brésil avec Schumacher

09/12/2018 : 18:59 : Raikkonen : « La Sauber n’est pas très différente de la Ferrari »

08/12/2018 : 08:00 : Leclerc a reçu le prix du rookie de l’année

07/12/2018 : 11:00 : Montezemolo : « Alonso était l’un des trois meilleurs pilotes que j’ai jamais vus chez Ferrari »

Partager l'info
           

 
Site du groupe : Photos - Lives - Actualités ferrari
L'équipe F1-Direct
2004 - 2018 Groupe F1-Direct - Reproduction interdite sous peine de poursuite, merci de lire la charte d'utilisation.
Site déposé à la CNIL - 1089273. Vous disposez d'un droit d'accès et de modification relative à vos données personnelles sur simple demande.