GP d'Australie
Vendredi 22 mars
02h00
06h00
Samedi 23 mars
04h00
07h00
20h00
Dimanche 24 mars
07h00
Classements 2016
P
Pts
1 K.Raikkonen 0
2 D.Kvyat 0
3 F.Massa 0
4 S.Vandoorne 0
5 S.Perez 0
6 P.Wehrlein 0
7 J.Palmer 0
8 L.Stroll 0
9 M.Ericsson 0
10 R.Grosjean 0
11 K.Magnussen 0
12 M.Verstappen 0
13 C.Sainz 0
14 V.Bottas 0
15 N.Hulkenberg 0
16 S.Vettel 0
17 L.Hamilton 0
18 F.Alonso 0
19 D.Ricciardo 0
20 E.Ocon 0

P
Pts
1 Toro Rosso 0
2 Renault 0
3 McLaren 0
4 Mercedes 0
5 Red Bull 0
6 Ferrari 0
7 Williams 0
8 Haas 0
9 Force India 0
10 Sauber 0
Multimédia
          
Saison 2016

• Résultats des Grands Prix
• Actualités
• Classements
• Calendrier
• Les photos en HD
• Programme TV
• Ecuries - Pilotes
• Les vidéos
• Archives des informations
• Les réglements
• Archives Sondages


Les saisons précédentes

• Résultats des Grands Prix
• Archives Live des GP
• Les photos en HD
• Classements
• Les calendriers
• Ecuries - Pilotes


Scuderia Ferrari

• Sebastian Vettel
• Kimi Raikkonen
• Giancarlo Fisichella
• Marc Gene
• Ferrari Driver Academy
• Les anciens pilotes
• Enzo Ferrari
• Les monoplaces
• La Scuderia Ferrari


F1-Direct et vous

• Le forum F1 Ferrari
• Contactez-Nous
• Nos partenaires
• Rejoignez-nous
• Annoncez-vos publicités


Les partenaires
• Expert Véranda
• Bel'm Portes d'entées
• ADC Graphiste
• Portail Communautaire
• Karting sur piste
• McLaren Mercedes
• Confidential-Renault
• Blog Motors TV
• F1 - Formule1
• WallpapersF1
• SuperF1
• F1-Alonso.Com
• Ferrari-F1

Publicité (by Google)


Fiches des anciens pilotes de la Scuderia Ferrari
Fiche de : Fernando Alonso


Nom Complet : Fernando Alonso Diaz

Date et lieu de naissance : 21 Juillet 1981 à Oviedo

Pays : Espagne

Période d’activité en F1 : depuis 2001

Ecuries :

            - Scuderia Minardi (2001)
            - Renault F1 Team (de 2003 à 2006, puis 2008-2009)
            - McLaren Mercedes (2007)
            - Scuderia Ferrari (depuis 2010)

 

Meilleur classement en Championnat du Monde :

Champion du Monde en 2005 et 2006 (Renault F1 Team)
 

Palmarès en F1 : (au 01/01/14)

216 Grands Prix
Champion du Monde 2005 et 2006
32 Victoires
95 Podiums
22 Poles Position
 

Palmarès avec la Scuderia Ferrari : (au 01/01/14)

77 Grands Prix
11 Victoires
42 Podiums
4 Poles Position
 

Biographie :

Placé dès son plus jeune âge dans un kart, Alonso montrera dès le début des signes de la formidable carrière qu’il l’attend : à seulement 12 ans, il remporte le championnat d’Espagne de Karting (catégorie junior) de 1993. Il récidivera les 3 années suivantes. En 1996, Alonso se fait un nom en gagnant le Championnat du monde junior de karting. Ses premiers pas en monoplace se feront en 1999 en Euro Open MoviStar By Nissan (formule Nissan) essentiellement basé en Espagne. Cette saison sera un succès et lui permettra d’effectuer un test en Formule 1 à bord d’une Minardi. Ce jour la Jerez est sous la pluie, le pilote espagnol réussira à en tirer un avantage et se montrer très à l’aise.

Début 2000, le taureau des Asturies (surnom que lui donneront affectueusement ses fans) s’engage dans l’antichambre de la F1 : la Formule 3000. Saison difficile pour Alonso, due à son inexpérience, pourtant il saura tirer parti des difficultés et réaliser de nombreux coups d’éclat (notamment une victoire à Spa-Francorchamps). Flavio Briatore a repéré le nouveau joyau de la course automobile et lui fait signer un contrat de management.

Flavio Briatore a bien senti le filon, et place pour la saison 2001 Alonso dans l’écurie Minardi. Si le matériel de Minardi n’est pas de haute qualité et qu’Alonso ne quitte rarement le fond de grille, ses performances étonnent : c’est un succès. Pour 2002, Briatore décide de faire d’Alonso son pilote essais, une manière d’apprendre la méthode d’une écurie de milieu de classement. Au printemps 2002, Alonso effectuera même un test pour l’écurie Jaguar. Bien plus rapide que les pilotes de l’équipe Jaguar, Renault réalise qu’elle tient un pilote très talentueux entre ses mains et le titularise pour la saison 2003.

Pour 2003, Alonso doit confirmer l’énorme attente placée en lui. Il ne laissera pas passer cette occasion : dès le GP de Malaisie, il signe sa première pole et son premier podium dans la foulée. Mi-saison, c’est même une première victoire qui lui tend les bras, en Hongrie. Il terminera la saison à la 6e place. Pour 2004, Alonso est encore attendu, mais la première partie de saison sera très difficile, dominé par son équipier JarnoTruilli, il faudra attendre la mi-saison pour revoir l’Espagnol à son meilleur niveau.

2005 marque le début de la consécration : Renault a créé une machine capable de gagner et Alonso est l’homme capable de la faire gagner. La sauce prend et Renault dominera toute la saison, malgré un retour en force des McLaren, l’avance prise par Alonso est suffisante et Alonso remporte son premier titre de champion du monde. L’Espagne qui ne connaissait pas beaucoup la formule 1 apprend à connaitre le premier champion du monde espagnol en F1 : l’Alonsomania est lancée ! Mais coup de tonnerre à la fin de la saison 2005 puisque l’Asturien annonce qu’il rejoindra McLaren-Mercedes à la fin de la saison 2006. C’est sous cette annonce-choc que s’ouvre la saison 2006, la Renault est encore une fois la machine à battre et Alonso prouve qu’il est capable de rester concentré sur ses objectifs, malgré un retour en force des Ferrari et une lutte très serrée, Alonso s’impose sur le fil et remporte sa deuxième couronne mondiale.

En 2007, Alonso arrive dans l’écurie McLaren, une des meilleures équipes de l’histoire de la F1. Si à première vue, son nouvel équipier, un rookie (Lewis Hamilton), ne devait pas lui poser de problème, la saison prend une tournure inattendue et pourrit purement et simplement la saison du champion en titre. Tout commence par des déclarations fracassantes d’Hamilton déclarant qu’Alonso était avantagé, suivies des mêmes déclarations d’Alonso au sujet d’Hamilton. La tension monte de plus en plus dans l’écurie de Woking : en Hongrie, Alonso bloque délibérément Hamilton dans les stands, l’empêchant de signer un dernier tour chronométré. L’ambiance dans le team McLaren est au plus mal : rivalité Alonso – Hamilton, et on apprend que l’écurie anglaise espionnait Ferrari (CF : affaire du « SpyGate ». Alonso participera à l’enquête en donnant à la FIA toutes les preuves qu’il avait en sa possession prouvant l’espionnage, en échange il recevra l’immunité. La guerre continue jusque fin de saison, si McLaren est exclu du championnat constructeur, celui des pilotes se décide au Brésil, et Raikkonen l’emportera. Alonso ne veut plus rester chez McLaren, et retourne dans son écurie de cœur : Renault.

Malheureusement pour l’Espagnol, Renault n’est plus du tout au niveau de 2006, la voiture est très mauvaise et ne sera jamais en mesure de gagner, si ce n’est à Singapour (dans les circonstances du « crashgate ») et au Japon. 2009 sera encore plus mauvais pour l’écurie au losange.

Fin 2009, la Scuderia Ferrari annonce un partenariat très juteux avec la banque espagnole, et sponsor d’Alonso : Santander. Depuis des années, Montezemolo veut Alonso dans son équipe. Mais l’écurie a encore 2 pilotes titulaires sous contrat : Santander payera pour faire partir Raikkonen, Alonso arrive en prince : Ferrari tient sont nouveau Schumacher.  La saison s’ouvre à Bahrein de la meilleure des manières : doublé et première victoire d’Alonso pour les rouges. Mais la suite de la saison sera difficile : la RedBull est la meilleure voiture du plateau, les autres ne doivent leurs victoires qu’au manque de fiabilité des voitures autrichiennes. Pourtant, la Ferrari ne lâchera rien, et particulièrement via son pilote espagnol. En plein été, alors que Ferrari est encore fort loin au championnat, l’écurie de Maranello  ordonne à Massa de laisser passer Alonso. Acte très décrié dans le monde de la F1, mais l’ascension de Ferrari est en marche et Alonso arrive en tête du championnat pour le dernier grand prix de la saison, à Abu Dhabi. Mais suite aux erreurs de stratégie et l’impossibilité de passer Vitaly Petrov : Alonso échoue et finit deuxième du championnat.

 

Pour 2011, Ferrari veut sa vengeance, mais la voiture est mauvaise et seul le pilotage d’Alonso fera la différence pour glaner quelques podiums et une seule victoire en Angleterre. Jamais Ferrari ne sera en mesure de se battre pour le championnat dominé pour Vettel.

Pour 2012, les attentes sont énormes, Alonso et les supporters veulent une voiture capable de gagner.  Pourtant les essais hivernaux se révèleront vite être un fiasco et Ferrari est contraint de repartir d’une page blanche juste avant le grand prix d’Australie. La voiture se révèle décevante et incapable de rivaliser avec la RedBull, pourtant c’est un Alonso déchainé tout au long de la saison qui permet aux rouges d’arracher  3 victoires et de nombreux podiums. Alonso finit 2e du championnat à la surprise générale au vu du niveau de la voiture…

En 2013, la voiture semble bien meilleure et Alonso démarre fort en arrachant des victoires et des podiums, pourtant le règlement s’emmêle et décide de modifier les pneus. Malheureusement, ces modifications de pneus n'ont convenu qu'à la Red Bull et Sebastian Vettel enchaîne les victoires, pendant que Alonso essaye de réduire l'écart signant de nombreux podiums à la suite, mais n'arrivera jamais à rattraper Vettel.

L'année 2014 va être un gros défi pour Alonso : il perd Massa, un grand allié qui l'a souvent aidé dans ses quêtes pour le titre tant espéré depuis des années. Son nouveau coéquipier est donc celui qu'il avait lui même remplacé en 2010, Kimi Raikonnen. La cohabitation entre les deux champions du monde va t-elle être aussi glacial qu'elle a été pendant les premières années de Raikonnen chez Ferrari ?
 

Vie privée :

Alonso s’est marié avec la chanteuse Espagnol Raquel del Rosario avec laquelle il divorce le 20 décembre 2011. Plus jeune il voulait devenir footballeur (sport national en Espagne) il est d’ailleurs fan du Real Madrid. Parmi ses autres passions : le cyclisme, la magie, le cinéma et l’informatique. Petite anecdote : tellement passionné de cyclisme, qu’il voulait créer une équipe cycliste pour faire courir 2 autres champions espagnols : Alberto Contador et Carlos Sastre.

Gaëtan Campisi

Pilote En F1 de
Marc Gene 2001 - ...
Felipe Massa 2002 - ...
Fernando Alonso 2001 - ...
Rubens Barrichello 1993 - 2011
Eddie Irvine 1993 - 2002
Michael Schumacher 1991 - 2012
Stefan Johansson 1983 - 1991
Michele Alboreto 1981 - 1994
René Arnoux 1978 - 1989
Didier Peroni 1978 - 1982
Patrick Tambay 1977 - 1986
Gilles Villeneuve 1977 - 1982
Carlos Reutemann 1972 - 1982
Arturo Merzario 1972 - 1979
Jody Scheckter 1972 - 1980
Niki Lauda 1971 - 1985
Nanni Galli 1971 - 1973
Clay Regazzoni 1970 - 1980
Ignazio Giunti 1970
Mario Andretti 1968 - 1982
Derek Bell 1968 - 1974
Andrea De Adamich 1968 - 1973
Jacky Ickx 1967 - 1979
Jonathan Williams 1967
Mike Parkes 1966 - 1967
Chris Amon 1963 - 1976
Pedro Rodriguez 1963 - 1971
Ludovico Scarfiott 1963 - 1968
Giancarlo Baghetti 1961 - 1967
Lorenzo Bandini 1961 - 1967
Nino Vaccarella 1961 - 1965
Ricardo Rodriguez 1961 - 1962
John Surtees 1960 - 1972
Richie Ginther 1960 - 1966
Williy Mairesse 1960 - 1963
Dan Gurney 1959 - 1970
Phill Hill 1958 - 1964
Cliff Allison 1958 - 1961
Wolfgang Von Trips 1957 - 1961
Tony Brooks 1956 - 1961
Alfonso De Portago 1956 - 1957
Cesare Perdisa 1955 - 1957
Eugenio Castellott 1955 - 1957
Luigi Musso 1953 - 1958
Umberto Maglioli 1953 - 1956
Mike Hawthorn 1952 - 1958
Peter Collins 1952 - 1958
Paul Frere 1952 - 1956
Piero Carini 1952 - 1953
André Pilette 1951 - 1964
André Simon 1951 - 1957
Maurice Trintignan 1650 - 1964
Harry Schell 1950 - 1960
José Froilàn Gonzà 1950 - 1960
Juan Manuel Fangio 1950 - 1958
Piero Taruffi 1950 - 1956
Luigi Villoresi 1950 - 1956
Alberto Ascari 1950 - 1955
Giuseppe Farina 1950 - 1955
Dorino Serafini 1950
Raymond Sommer 1950

Site du groupe : Photos Vidéos F1 - Dépannage Informatique 45 - F1 en Direct les lives - Actualités ferrari
Les partenaires : F1 - Formule 1 - Info F1 - Hebergement - actualité f1

2004 - 2015 Groupe F1-Direct - Reproduction interdite sous peine de poursuite, merci de lire la charte d'utilisation.
Site déposé à la CNIL - 1089273. Vous disposez d'un droit d'accès et de modification relative à vos données personnelles sur simple demande.